06 août

Publié le par Saints & Saintes

Transfiguration du Seigneur


RAPHAEL / La Transfiguration

Au moment de commencer sa montée vers sa Passion, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean et les emmène sur une montagne, le mont Thabor selon la tradition. Là, il est transfiguré devant eux et reçoit du Père ce témoignage :" Celui-ci est mon Fils bien-aimé." Au jardin des Oliviers, au soir de son arretation, ce sont les mêmes, Pierre, Jacques et Jean, que Jésus prendra avec lui. Ce n'est pas une coïncidence. Ceux qui allaient le voir défiguré ("il n'avait plus figure humaine" avait annoncé le prophète Isaïe) ce sont eux qui devaient, auparavant, l'avoir vu transfiguré : le Jésus Fils de Dieu est le même que le Jésus crucifié. La fête de la Transfiguration est très ancienne dans l'Orient chrétien. Elle fut très tôt fixée au 6 août, en plein été. Au 10ème siècle, elle devint même, de par décision de l'empereur, fête chômée dans tout l'empire byzantin. En Occident, après avoir été longtemps fête locale, elle fut constituée fête universelle après la victoire qui stoppa l'avance turque en 1456. La date liturgique de sa célébration fut choisie d'après la pratique des Eglises orientales. Avec le Baptême du Christ, c'est une fête de théophanie, c'est-à-dire de manifestation du Christ comme Fils de Dieu. Elle est célébrée en ce jour par l'Eglise d'Occident et tous les Orientaux byzantins, syriens et coptes. L'Eglise arménienne la reporte au dimanche suivant.

Fête de la Transfiguration du Seigneur, qui célèbre le jour où, sur le mont Thabor, le Christ Jésus, devant ses Apôtres Pierre, Jacques et Jean, manifesta sa gloire de Fils bien-aimé du Père, en présence de Moïse et d’Élie apportant le témoignage de la Loi et des Prophètes.
Martyrologe romain


Lecture

Ô Christ notre Dieu, tu t’es transfiguré sur la montagne pour manifester ta gloire à tes disciples, autant que faire se peut. Fais resplendir aussi sur nous qui sommes pécheurs ta lumière éternelle, par les prières de la Mère de Dieu ; ô toi qui donnes la lumière, gloire à toi !
Sur la montagne tu t’es transfiguré et tes disciples, dans la mesure où ils le pouvaient, virent ta gloire, ô Christ notre Dieu ; pour que, quand il t’auront vu crucifié, ils comprennent que ta passion était un acte volontaire et qu’ils prêchent au monde que tu es vraiment la splendeur du Père.
Dans la lumière de la gloire de ton visage, ô Seigneur, nous cheminerons éternellement.

(Liturgie orthodoxe, Tropaire et Kontakion)

Prière

Seigneur, dans la Transfiguration de ton Christ, tu as confirmé par le témoignage de Moïse et d’Élie la vérité des mystères de la foi, et tu as annoncé notre merveilleuse adoption ; accorde-nous d’écouter la voix de ton Fils bien-aimé, afin de pouvoir partager un jour avec lui son héritage.


Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/08-06.htm#transfiguration
http://missel.free.fr/Sanctoral/08/06.php
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout06.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Transfiguration_(christianisme)
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/08/06/index.html



Bienheureuse Berthe (*) de Bibourg (+ 1151)
Elle naquit en Bavière et eut pour père le comte d'Hilpolstein. Ayant perdu ses parents, elle hérita de la terre de Bibourg et, sur les conseils de saint Othon, évêque de Bamberg, elle fonda un monastère bénédictin et un hospice pour y soigner et loger les pauvres malades. Saint Eberhard, son frère, fut le premier abbé du monastère. Quant à elle, elle se retira dans sa demeure familiale, y menant une vie simple et toute de piété.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/1428/Saint-Othon.html

(*)Le nom BERTHE doit son origine à un anthroponyme germanique BEHRT qui signifie brillant, célèbre, noble.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bamberg



Bienheureux Charles Lopez Vidal martyr de la guerre civile en Espagne (+ 1936)


Membre de l'action catholique dans le diocèse de Valence en Espagne - mort à l'âge de 42 ans - béatifié en 2001.

À Gandie dans la région de Valence en Espagne, l’an 1936, le bienheureux Charles Lopez Vidal, martyr. Dans la persécution religieuse au cours de la guerre civile, il fut arrêté par des miliciens en raison de ses engagements apostoliques et exécuté dans une carrière sans autre forme de procès.
Martyrologe romain


Localisation de Gandie

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_la_guerre_d%27Espagne
http://www.conferenciaepiscopal.es/santos/martires.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gandie



Saint Chrèmés (+ 1116)


Roger II de Sicile couronné roi par le Christ (église de la Martorana, Palerme)

Il pouvait avoir trente ans quand il s'enfonça dans la solitude de la Sicile, sur un rocher qui s'élève à pic et n'est accessible que d'un côté, afin de se livrer à une vie de contemplation et de mortification, loin de toute distraction. Le Comte Roger de Sicile vint l'y rencontrer, et admira la vue magnifique dont on y jouissait. Il décida d'y faire bâtir un monastère selon la Règle de saint Basile et saint Chrémès en fut le premier abbé.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_II_de_Sicile



Saint Hormisdas Pape (52 ème) de 514 à 523 (+ 523)


Originaire de Campanie, il fut l'un des diacres du pape Symmaque et, pour lui, prend contact avec le roi Théodoric à Ravenne. Il joue d'ailleurs un rôle important auprès du pape et c'est tout normalement qu'il est élu pour lui succéder. L'essentiel de ses activités concerne les relations avec l'Orient, en particulier les grands sièges patriarcaux d'Antioche et d'Alexandrie où il rencontra longtemps des oppositions. Après la mort de l'empereur byzantin, Anastase II, qui lui est hostile, il obtiendra de son successeur la restauration de la communion avec Constantinople. Le patriarche Jean demande la réconciliation et le nom des papes est rétabli dans les diptyques. En Occident, il affirme son autorité en Espagne et en Gaule. Nous avons de lui au moins huit lettres authentiques adressées à saint Césaire d'Arles et à saint Avit de Vienne.

Autre biographie:
Originaire de la Campanie, Hormisdas est marié et père d’un fils (qui deviendra lui-même pape sous le nom de Silvère). Officiant d’abord comme archidiacre, il est ensuite choisi pour succéder à Saint-Symmaque comme pape. Durant son pontificat, il tente de régler le problème du schisme d’Orient, mais il échoue à cause de l’entêtement de l’empereur Anastase. Ce dernier étant décédé, son successeur Justin tente un rapprochement et après de multiples rebondissement le schisme est enfin résolu. Il aura duré plus de trente ans. C’est aussi sous le pontificat d’Hormisdas qu’est créé l’Ordre bénédictin, en 520 (+ 523)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hormisdas



Saints Just et Pasteur martyrs (+ 304)


Saints Just et Pasteur, clocher de l'église Saint-Just de Barcelone

… et son frère Saint-Pasteur, deux enfants chrétiens âgés respectivement de 13 et 9 ans. Déterminés à subir le martyr, ils se dénoncent volontairement à Dacien, le gouverneur de leur région (Alcalá de Henares en Espagne).

Un internaute de Elche (Alicante) nous écrit:
"deux enfants martyrisés à "Complutum" qui est aujourd'hui Alcalá de Henares, en Espagne, tout près de Madrid. Ces deux enfants martyrs sont des saints très populaires en Espagne."
Du temps de Dioclète, sous Daciano, la persécution a été violente et cruelle depuis les Pyrénées jusqu’au sud de l'Espagne laissant un bain de sang chrétien : Vincent, Eulalie et beaucoup d’autres, ainsi que les jeunes Just et Pasteur.
Prudence, qui chante la gloire des martyrs et de leurs villes d’origine, inclut les deux enfants martyrs parmi ceux qui forment la couronne en disant qu’ils sont la “gloire d’Alcalá ; plus tard ils seront aussi mentionnés par Venancio Fortunato et seront vénérés dans les Sanctorales et les Calendriers wisigoths avec saint Isidor dans son oeuvre De viris Illustribus et saint Ildefonso qui reprend en appendice le dialogue entre les deux frères; leurs noms apparaissent aussi dans la liturgie Mozárabe, ils sont aussi célébrés dans la littérature ultérieure comme dans le sonnet de Lope: “Deux agneaux sacrifiés au ciel, les premiers parmi d’innombrables saints”. Avec le temps ils deviendront Saints Patrons d’Alcalá et de tout l’Archidiocèse de Madrid.
Les actas sont tardifs, non authentifiés, et pas très crédibles. On retient seulement la tradition orale des faits transmis au fil des générations; un auteur anonyme les met par écrit en les adaptant aux besoins des destinataires ou en les inventant pour faire un bon catéchisme et ajoutant des éléments esthétiques plus ou moins plausibles.
Nous savons seulement de Just et Pasteur qu’ils étaient deux frères d’environ sept et neuf ans et qu’ils moururent égorgés après s’être présentés spontanément devant Daciano en professant leur condition de disciples du Christ; ils souffrirent le martyr probablement à l’extérieur de la ville qui s’appelait alors Complutum et aujourd’hui Alcalá de Henares.
Asturio, l’évêque de Tolède n’a pas voulu quitter la ville de Complutum après la découverte des reliques. Ainsi Complutum devint siège épiscopal et Asturio le premier évêque. Il y bâtit en leur honneur la première basilique.
Rapidement le culte se répandit dans toute la chrétienté même au-delà des Pyrénées ; en fait dès le quatrième siècle le diocèse nouvellement crée à Barcelone fût placé sous leur protection, c’est un témoignage clair de la considération envers la mort de ces intrépides innocents, et de la façon dont leur exemple encourage à être fidèle et à montrer son amour au Christ en ne disant jamais «assez» à ses exigences.
(d'après un document extrait du sanctoral de l'archidiocèse de Madrid-Alcalá)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Just_et_Pasteur



Bienheureuse Marie-Françoise de Jésus (Anne-Marie Rubatto) fondatrice d'un institut de Sœurs Tertiaires capucines (+ 1904)


Née en 1844, Anna-Maria Rubatto (en religion, Maria Francesca) - fondatrice d'un institut de Sœurs Tertiaires capucines - morte près de Montevideo en Uruguay en 1904 - Béatifiée le 10 octobre 1993 - Jean-Paul II aux pélerins venus pour la béatification
(en italien).
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/1993/october/documents/hf_jp-ii_spe_19931011_pellegrini-beatificaz_it.html

Biographie en anglais sur le site internet des sœurs capucines de Mère Rubatto.
http://www.scmrubatto.org/inglese/madre_rubatto.html

Près de Montevideo en Uruguay, l’an 1904, la bienheureuse Marie-Françoise de Jésus (Anne-Marie Rubatto), vierge. Née à Carmagnola en Ligurie, elle fonda à Loano, près de Savone, un institut de Sœurs Tertiaires capucines et, partie en Amérique latine, y déploya toute son activité au service des pauvres.
Martyrologe romain


The convent of Loano

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loano



Saint Octavien de Quingey Evêque de Savone (+ 1128)
Il était le fils d'un seigneur bourguignon, le comte Guillaume II, l'un de ses frères devint pape sous le nom de Callixte II (+ 1124) et un autre fut évêque de Besançon. Il se serait fait moine à Cluny si son père ne lui avait réservé la succession et obligé à faire son droit à l'université de Bologne. A la mort de son père, il ne revint pas prendre cette succession, mais s'arrêta à Pavie en Lombardie pour entrer à l'abbaye de Saint Pierre au Ciel d'Or. Par humilité, il refusa d'en devenir l'abbé, mais, vingt mois avant sa mort, il dut accepter de devenir évêque de Savone.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Octavien_de_Quingey
http://fr.wikipedia.org/wiki/Savone
http://www.comune.savona.it/IT/Page/t09/view_html?idp=2033



Bienheureux Schécelin ermite du Luxembourg - diocèse de Trèves (+ v. 1138)


Le duché de Luxembourg vers 1350

Gézelin, Ghislain, Gisle ou Jocelyn
Il est mentionné dans le livre: Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints par Alban Butler, Godescard - page 296.
http://books.google.fr/books?id=pScPAAAAQAAJ&pg=PA296&lpg=PA296&dq=G%C3%A9zelin&source=bl&ots=9oOli0xZi5&sig=383OBXowIdQ_qvYmhwyV5MEm_1o&hl=fr&ei=Xtt6SrfnCpTd-QbY-vxI&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=10#v=onepage&q=G%C3%A9zelin&f=false

Au Luxembourg vers 1138, le bienheureux Schécelin, ermite, qui vécut dans la forêt sans toit ni vêtements, dans la seule confiance en Dieu qui dispense la neige comme de la laine (Au Luxembourg, sa mémoire est reportée au 11 août).
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioc%C3%A8se_de_Tr%C3%A8ves
http://fr.wikipedia.org/wiki/Duch%C3%A9_de_Luxembourg



Saint Stapin (VIIe siècle)


Originaire de Dourgne (Tarn), il devient d’abord ermite dans la montagne noire qui entoure la région et il acquiert rapidement une grande renommée de sainteté. Quelque temps plus tard, il est nommé évêque de Carcassonne.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Stamp
http://cpa34.midiblogs.com/archive/2009/04/26/saint-gervais-sur-mare-la-legende-de-saint-stapin.html
http://cameras-obscuras.blogspot.com/2008/08/la-fte-de-la-saint-stapin-dourgne.html
http://cameras-obscuras.blogspot.com/2009/07/les-reliques-de-st-stapin-dourgne.html



Saint Sixte II Pape (24 ème) de 257 à 258 (+ 258)
et les diacres : Felicissime, Agapit, Janvier, Vincent et Etienne. dont la mémoire est fêtée le 7 août.


Après l'intransigeance excessive de son prédécesseur, il donne l'image d'un pape conciliant, respectant les traditions des divers évêques et c'est ainsi qu'il sut renouer avec saint Cyprien de Carthage et les Eglises d'Asie qui baptisaient les hérétiques. Il fut élu au moment où reprenaient les persécutions après une paix de plusieurs années. Les évêques, les prêtres et les diacres devaient être exécutés immédiatement, après une simple vérification de leur identité. Il fut arrêté au cours d'une cérémonie clandestine qu'il célébrait dans un cimetière de la voie Appienne et immédiatement décapité, avec six de ses sept diacres. On laissa quelque temps au septième, saint Laurent, afin qu'il puisse livrer les biens de l'Eglise, ce qu'il refusa. Il fut alors à son tour martyrisé par le feu.

Quartus qui se trouve mentionné dans certains écrits serait une coquille d'un copiste qui aurait transcrit diaconus quartus (= le diacre Quartus ou quatrième diacre) au lieu de diacones quartuor (= les quatre diacres).

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sixte_II



Bienheureux Thaddée Dulny séminariste polonais mort au camp de Dachau en Bavière (+ 1942)


Né en 1914, Tadeusz Dulny, séminariste polonais mort au camp de Dachau en Bavière - Béatifié le 13 juin 1999.

Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Thaddée Dulny, martyr. Séminariste polonais, il fut arrêté en même temps que ses professeurs et ses compagnons d’étude et déporté; il mourut épuisé par les travaux forcés, les punitions, les humiliations et les privations.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_Dachau



Saint Théoctiste de Tchernigov (+ 1123)


Laure des Grottes de Kiev

Moine de la Laure des Grottes de Kiev, il en fut l'higoumène avant d'être consacré évêque de Tchernigov où il ne ménagea pas sa peine et son zèle évangélique durant de nombreuses années.


Tchernihiv (Tchernigov) : l'église Troïtska

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Laure_des_Grottes_de_Kiev
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tchernigov



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Transfiguration de notre Seigneur

Catholiques d’occident : Transfiguration du Seigneur (calendrier romain et ambrosien) ; Juste et Pasteur de Madrid (+304), martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Éthiopiens (30 abib/hamlë) : Mercure et Ephrem du Saïd (IVe s.), martyrs (Église copte) ; André, apôtre (Église éthiopienne)

Luthériens : Transfiguration du Christ ; Les évangéliques de Salzbourg (1731), témoins de la foi

Maronites : Transfiguration de notre Seigneur

Orthodoxes et gréco-catholiques : Transfiguration de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ ; Boris et Gleb, saints qui souffrirent la passion (Église russe) ; Hilarion Tvaloeli (Xe-XIe s.), moine (Église géorgienne)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_et_Gleb

Syro-occidentaux : Fête des Tentes (Transfiguration)

Syro-orientaux : Transfiguration du Seigneur

Vieux Catholiques : Transfiguration du Christ

 

Publié dans Calendrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article