07 août

Publié le par Saints & Saintes

Saint Gaétan de Thiene Fondateur de l'ordre des Théatins (+ 1547)


Contemporain de Martin Luther, il fut de ceux qui, au temps de la Réforme et bien avant le concile de Trente, travaillèrent à préserver l'Italie du protestantisme. Pendant 13 ans, il fut secrétaire au Vatican sous le pape Jules II et le pape Léon X. Ce qu'il y vit n'était guère conforme à l'Evangile et sa piété le portait alors à imiter encore davantage Notre-Seigneur. A la mort de sa mère, il renonça à sa charge et passa les six années suivantes à donner aux pauvres son héritage à Vicence, Venise ou Vérone, visitant les taudis, balayant dans les hôpitaux, soignant les incurables. Il fonda avec son ami Jean-Pierre Carafa, le futur pape Paul IV, un institut de prêtres qui mèneraient, comme lui, une vie pauvre et austère, les Théatins. Ils s'engageaient à ne pas mendier pour eux, à soigner les malades, à répandre l'usage des sacrements parmi les laïcs et à ramener le clergé à ses devoirs. Il mourut à Naples, étendu sur un lit de cendres. Le mode de vie de son Institut inspira les grands réformateurs du XVIème siècle.


Saint Gaëtan de Thiène d'après un portrait exécuté de son vivant.

Autre biographie:
Fils de Gaspard de Thienne et de Marie Porta, un couple de nobles installés à Vicence, en Lombardie. Consacré à Dieu dès sa naissance, il reçoit une éducation très pieuse et poursuit des études jusqu’à l’obtention d’un doctorat en droit. Il se rend ensuite à Rome, où il se joint à la Congrégation de l’Amour-Divin. Puis, ayant obtenu une dispense du Pape, il accède successivement au sous-diaconat, au diaconat et enfin à la prêtrise, en 1516. Très dévoué au service des pauvres et des malades, il n’en néglige pas moins ses devoirs religieux et il se place sous la conduite du Père Dominicain Jean-Baptiste de Créma et il est successivement envoyé à Venise puis à Rome. Là, il s’associe à Pierre Caraffa (qui deviendra pape sous le nom de Paul IV), l’évêque de Chieti (anciennement Théate), pour fonder l’Ordre des Clercs réguliers (les Théatins), dont la mission consiste à venir en aide aux indigents et qui tente de réformer le clergé. Quelques années plus tard, Rome est prise par Charles de Bourbon pour le compte de l’empereur Charles-Quint. Cet événement donne lieu à un déchaînement de violences commises par les soldats. Gaétan et ses compagnons sont même capturés et torturés, avant d’être relâchés. Il se rend ensuite à Naples, où il passe le reste de sa vie au service des malades et des pauvres (1480-1547).


Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/08-07.htm#gaetan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%A9tan_de_Thiene
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/08/07/index.html



Sainte Afra Martyre à Augsbourg (+ 304)


ou Affre.
C'était une prostituée de grand luxe qui vivait en Bavière. Elle faisait payer très cher ses faveurs, aussi quand elle devint catéchumène, tout le monde en parla et elle fut sommée de sacrifier aux dieux pour reprendre ses relations perverses.
"Mes péchés sont asssez nombreux pour que je n'y ajoute pas celui-là, dit-elle. Mon martyre me servira de baptême."
Un internaute nous communique qu'à un cours d'anthropologie du Professeur Charlier de l'université de Lille au sujet de Sainte Afra, il a noté que, d'après l'analyse récente de ses reliques, l'hyptothèse qu'elle fut brulée a été rejetée, ses ossements ne présentant pas de signe de crémation, mais elle présentait des traces de découpe au sabre sur la base du crâne, les chercheurs chargés de cette étude pensent ne pas se tromper en indiquant qu'elle aurait été décapitée.

Autre biographie:
Ste-Afra d'Augsbourg Fille d’un couple d’aubergistes installé à Augsbourg, en Bavière. Devenue adulte, elle demeure en leur compagnie pour les aider à la tenue de l’établissement (certains auteurs prétendent qu’elle se serait prostituée, mais cette information est sujette à caution). Durant la persécution de Dioclétien, ses parents hébergent secrètement l’évêque Narcisse de Gérone et son diacre Félix. Touchées par la grâce de ces deux personnes, sa mère Hilaria et elle décident de se convertir et reçoivent le baptême. Dénoncée comme chrétienne et sommée de sacrifier aux idoles, Afra refuse, ce qui lui vaut de périr sur le bûcher (+ 303)


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Afra



Saint Agathange de Vendôme (Bienheureux) (1598-1638) et Saint Cassien


L'Empire d'Éthiopie (également nommé Abyssinie en Europe à certaines époques) désigne le régime fondé vers 990 par la dynastie Zagoué. Il disparaît lors du coup d'État de 1974 et par l'abolition définitive de la monarchie le 12 mars 1975 par le régime du Derg.

(Baptisé 'Francis Noury') En 1619, il rejoint les Frères Capucins du Mans. Après avoir enseigné la théologie à Rennes, il est envoyé en mission chez les Coptes d’Égypte afin de ramener à l’ordre des factions Chrétiennes dissidentes. Il rejoignit son frère capucin Cassien de Nantes. Ayant échoué, il se rendirent ensuite en Abyssinie, mais un protestant allemand le dénonce au roi Fazilidas, qui les fit lapider pour être entré sur son territoire.
Béatifié en 1905.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Coptes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abyssinie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fazilidas_d%27%C3%89thiopie



Saint Albert de Messine Provincial des Carmes pour la Sicile (+ 1307)


La cathédrale de Messine, d'architecture normande (XIIe siècle)

Prêtre à Messine en Sicile, membre de l'ordre des Carmes, qui, par sa parole et ses miracles, opéra de nombreuses conversions, notamment dans les milieux juifs.

Autre biographie:
Fils d’un couple très pieux de Trapani, en Sicile, il est confié au monastère Carmélite afin d’y être éduqué puis il rejoint cet ordre à 18 ans. Ordonné prêtre, il devient ensuite professeur au monastère, puis mendiant et prédicateur sur le territoire de la Sicile. En 1257, il est nommé Provincial de l’Ordre des Carmes et plusieurs miracles lui sont attribués, notamment celui d’avoir sauvé la ville de Messine d’une terrible famine lors du siège imposé par le Duc Robert de Calabrie (o vers 1240-1306) À Messine, Saint-Albert est invoqué pour faire cesser les tremblements de terre et pour résoudre les problèmes de stérilité.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_de_Messine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Messine



Saint Donat évêque de Besançon (+ 660)


Cathédrale Saint-Jean de Besançon

Il fut élevé à l'abbaye de Luxeuil et y mena la vie monastique jusqu'au jour où il devint évêque de Besançon. Il était très austère pour lui-même et pour les autres. Sa mère, Flavie, ayant fondé un monastère de femme dans sa ville, il en rédigea les règles en 77 chapitres que nous avons encore et dont l'austérité est effrayante. Les soeurs qui parlaient à table, par exemple, recevaient six coups de fouet. Ou encore, il était interdit de servir la moindre nourriture aux "visiteurs du sexe masculin" y compris les évêques et les abbés, pour les forcer à abréger leurs visites au couvent.

Autre biographie:
Fils de Valdelène, Duc de Haute-Bourgogne, et de son épouse Flavie. Confié aux moines de Luxeuil, il est éduqué par Saint-Colomban. Parvenu en âge, il prend l’habit, est ordonné prêtre et vers 624, il est nommé archevêque de Besançon. Durant son épiscopat, il fonde plusieurs monastères à Besançon, dont l’abbaye de Saint-Paul et le monastère Jussa-Moutier destiné aux religieuses, dont la première abbesse se nomme Gautrude et dans lequel entrent sa mère et sa soeur (+ avant 660)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Donat_de_Besan%C3%A7on
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_Besan%C3%A7on
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Jean_(Besan%C3%A7on)



Saint Donat évêque d'Arezzo en Italie (+ v. 362)


"S. Donat, évêque d'Arezzo et martyr, noble romain, envoyé à cette ville comme pasteur par S. Jules... fut décapité, l’an 360, dans la persécution de Julien l'Apostat, dont il avait été le condisciple dans sa jeunesse."
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/958/Saint-Jules-Ier.html
(Blog de la bibliothèque Saint Libère)
http://www.liberius.net/blog/files/category-saint-donat.php

À Arezzo en Toscane, au IVe siècle, saint Donat, second évêque de la cité, dont le pape saint Grégoire le Grand loue la vertu et la force.
Martyrologe romain



Saint Donatien évêque de Châlons (4ème s.)


Cathédrale de Châlons en Champagne (XIIe à XVIIe siècle)

Évêque successeur de Saint Memmie, premier évêque de Châlons, il signa les actes du concile de Sardique en 343
(source: Châlons) - Liste des évêques de Châlons, site internet du diocèse.
http://catholique-chalons-en-champagne.cef.fr/spip.php?article38

À Châlons en Champagne, au IVe siècle, saint Donatien, évêque.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89v%C3%AAque_de_Ch%C3%A2lons
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2lons-sur-Marne#Cath.C3.A9drale_Saint-.C3.89tienne



Bienheureux Edmond Bojanowski
fondateur de la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception de la Mère de Dieu (+ 1871)
"Ce propriétaire terrien de Wielkopolski, doté par Dieu de nombreux talents et d'une profondeur de vie spirituelle particulière, bien que de santé délicate, avec persévérance, prudence et générosité de cœur, accomplit et inspira une vaste activité en faveur de la population rurale. Guidé par un discernement empli de sensibilité envers les besoins des autres, il donna naissance à de nombreuses œuvres éducatives, caritatives, culturelles et religieuses, pour soutenir matériellement et moralement les familles rurales. Tout en restant laïc, il fonda la Congrégation des Servantes de la Bienheureuse Vierge Immaculée, bien connue en Pologne. Chacune de ses initiatives était inspirée par le désir que tous puissent participer à la rédemption. Il s'est inscrit dans l'histoire humaine comme 'un homme cordialement bon', qui par amour de Dieu et des hommes, savait réunir efficacement les divers milieux autour du bien. Sa riche activité précéda de beaucoup ce que le Concile Vatican II a formulé sur le thème de l'apostolat des laïcs. Il donna un exemple exceptionnel de travail généreux et sage pour l'homme, pour la patrie et pour l'Église. L'œuvre du bienheureux Edmund Bojanowski est poursuivie par les Servantes de la Bienheureuse Vierge Immaculée..."
Béatifié le 13 juin 1999 à Varsovie par Jean-Paul II
- Homélie.
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/travels/documents/hf_jp-ii_hom_19990613_beatification_fr.html

À Gorka Duchowna, près de Poznań en Pologne, l’an 1871, le bienheureux Edmond Bojanowski qui mit son activité et tout son zèle à former les pauvres et les gens de la campagne selon les préceptes de l’Évangile et fonda la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception de la Mère de Dieu.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pozna%C5%84



Sainte Irène (+ 803)


Un solidus à l'effigie d'Irène

Epouse de l'empereur Léon IV, elle assura la régence de l'empire à la mort de son époux et elle favorisa alors le retour au culte des Saintes Icônes. Elle fit élire le patriarche saint Taraise et convoqua le septième concile oecuménique à Nicée. Elle s'attira l'affection de son peuple, par sa piété, par sa charité qui lui fit construire hospices et hôpitaux, mais aussi parce quelle allégea les charges fiscales des moins riches. A l'avénement de l'empereur Nicéphore Ier, elle se retira dans un monastère puis fut même exilée à Lesbos où elle rejoint le Christ qu'elle avait tant servi au travers des lourdes charges de l'empire.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ir%C3%A8ne_l%27Ath%C3%A9nienne



Bienheureux Jean Woodcock, Édouard Bamber et Thomas Whitaker prêtres et martyrs en Angleterre (+ 1646)
Edward Bamber, Thomas Whitaker et John Woodcock furent tous les trois pendus à la fin de la guerre quand les puritains eurent conquis non seulement le Lancashire mais tout le pays. Ils furent les derniers à être condamné comme traitres. Bamber, originaire de Fylde, a passé trois ans en prison avant son procès. Whitaker venait de Burnley où il est né en 1611, il a étudié à Valladolid et y a été ordonné. Il a été arrêté en 1643 et y passa son temps en prière et en aide aux autres prisonniers. Woodcock (frère Martin de Saint Félix en religion) est né à Leyland en 1603; il se convertit à la religion catholique à lâge de 20 ans et fait ses études à Saint Omer et à Rome. Il rejoint les franciscains en 1631. En 1643 ou 1644 il retourne en Angleterre et y est fait prisonnier. C'est un autre prêtre prisonnier lui aussi qui nous a laissé ces indications. Ils furent cruellement mis à mort le 7 août 1646.
(d'après St Peter's, Lancaster, a history - en anglais)
http://www.archive.org/stream/stpeterslancaste00billuoft/stpeterslancaste00billuoft_djvu.txt

À Lancaster en Angleterre, l’an 1646, les bienheureux Martin de Saint-Félix (Jean Woodcock), Édouard Bamber et Thomas Whitaker, prêtres et martyrs. Parce qu’ils étaient entrés en Angleterre alors qu’ils étaient prêtres, ils furent condamnés à la mort par pendaison sous le roi Charles Ier.
Martyrologe romain



Saint Joseph de Crête (+ 1874)
Il avait une foi dynamique tout autant que son caractère était emporté et violent. Ses parents l'envoyaient souvent travailler dans des endroits retirés pour éviter des rixes avec les habitants turcs du village de Kapsa. Plus tard, son épouse s'efforça de le corriger jusqu'au jour où la grâce divine en fit un modèle de douceur, de charité et d'humilité. Les conseils spirituels jaillissaient de son coeur et nombreux étaient ceux qui l'écoutaient. On l'appela le "Vieux-Jean" et même le gouverneur turc s'inquiéta de son influence. Il laissa bientôt sa famille au soin de la Providence et s'en fut dans les ruines d'un ancien monastère à Kapsa même. Il entreprit de le restaurer tout en menant une vie ascétique fort rigoureuse au point qu'il en perdit même la voix. Mais il répétait encore et toujours, même à voix basse et faible: "Sans la charité, tout est vain." Et c'est ainsi qu'il alla chanter la gloire de Dieu dans le choeur des anges.



Bienheureux Jourdain Forzaté abbé de Sainte-Justine de Padoue (+ v. 1248)


Basilique de Sainte Justine de Padoue

abbé de Sainte-Justine de Padoue
Une peinture de l'église de Saint Benoît-le-vieux à Padoue représente le Bienheureux Jourdain Forzate traçant avec son bâton le plan du monastère voisin, du Vadovanino.
(Voyages historiques et littéraires en Italie)
http://books.google.fr/books?id=CQ4vAAAAYAAJ&printsec=frontcover

À Venise, vers 1248, le trépas du bienheureux Jourdain Forzaté, abbé, qui bâtit à Padoue le monastère double de Sainte-Justine et, pour la défense de la cité, subit la prison et l’exil.
Martyrologe romain


Vue intérieure de la Basilique

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_de_Sainte_Justine



Sainte Julienne du Mont-Cornillon religieuse (+ 1258)


En Belgique : Mémoire de sainte Julienne du Mont-Cornillon
Julienne de Cornillon (1192-1258)
Vierge, religieuse Augustine puis prieure du monastère du Mont-Cornillon au diocèse de Liège.
Elle fut appelée, par ses révélations, à développer dans l'Eglise la Fête du Saint-Sacrement ou Fête-Dieu(*). Traitée de fausse visionnaire, elle connut d'abord la persécution des soeurs qui la chassèrent de son couvent. L'évêque la rappela, mais, en 1248, elle en fut encore chassée. Elle se retira auprès des cisterciennes de Salzinnes dans les environs de Namur, puis à Fosses où elle vécut en recluse.
(*) La Fête-Dieu célèbre la présence réelle du Christ dans le Saint-Sacrement de l’Eucharistie. Née au pays de Liège en 1246 à l’initiative de sainte Julienne de Cornillon, elle a été presque aussitôt étendue à l’Église universelle par Jacques de Troyes, ancien Archidiacre de Campine, devenu pape en 1261 sous le nom d’Urbain IV.
source: Eglise catholique de Belgique on-line, écouter La Fête-Dieu [Extraits audios]

Près de Fosses dans le Brabant, en 1253, sainte Julienne, vierge, de l’Ordre de Saint-Augustin. Prieure du monastère du Mont-Cornillon, près de Liège, elle travailla à faire établir la solennité du Corps du Christ, à travers épreuves, persécutions et exils, mais avec l’aide de conseils divins et humains. Elle se retira à Fosses où elle termina sa vie en recluse.
Martyrologe romain


Eglise Sainte-Julienne Avenue Léopold II, 4800 VERVIERS

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Julienne_de_Cornillon
http://www.sainte-julienne-verviers.be/index.php?page=la-paroisse



Saint Michel de la Mora prêtre et martyr au Mexique (+ 1927)
Canonisé le 21 mai 2000 avec Cristóbal Magallanes et ses 24 compagnons.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/10187/Saints-Crist%25F3bal-Magallanes-et-ses-24-compagnons.html

À Cordona au Mexique, en 1927, saint Michel de la Mora, prêtre et martyr. Dans la persécution déchaînée contre l’Église, il fut arrêté dans une ferme et fusillé dans une étable.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0658.htm
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/homilies/documents/hf_jp-ii_hom_20000521_canonizations_fr.html



Saint Narcisse de Jérusalem (+ 212)
Il était déjà très âgé quand il fut élu évêque de Jérusalem, ce qui ne l'empecha pas de prendre une part très active à la vie de l'Eglise. Il donna sa vie au Christ, tué par l'épée selon le récit d'Eusèbe de Césarée.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Narcisse_de_J%C3%A9rusalem
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_de_J%C3%A9rusalem_%C3%A0_l%27%C3%A9poque_ancienne#.C3.89v.C3.AAques_d.27Aelia_Capitolina



Saint Nicanor le Thaumaturge (+ 1549)


Né à Thessalonique, il fut d'abord chargé des offices liturgiques de la cathédrale. A trente-sept ans, il se retira au mont Callistrate où son ermitage se transforma bientôt en un monastère patriarcal où ses disciples vinrent nombreux suivre son exemple et ses conseils ascétiques.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout07.html



Bienheureux Nicolas Postgate prêtre et martyr en Angleterre (+ 1679)


Cathédrale d’York

Né vers 1596 dans le Yorkshire, Nicholas Postgate fit ses études à Douai et fut ordonné prêtre en 1628. Il retourna en Angleterre en 1630. Il était réputé pour son humanité, sa simplicité, son souci des pauvres et sa sainteté, ami de tous, protestants comme catholiques. Il exerça pendant quelques dizaines d'années. Quand la lutte contre les catholiques se ralluma lors du faux complot papiste en 1678, il fut arrêté et condamné pour trahison. Il pardonna à ceux qui lui avaient nui.
(Lire aussi un article de la gazette de Ryedale - en anglais)
http://archive.gazetteherald.co.uk/2002/7/25/14648.html

À York en 1679, le bienheureux Nicolas Postgate, prêtre et martyr. Pour avoir exercé en cachette son ministère parmi les pauvres, pendant environ cinquante ans, il fut condamné à la pendaison sous le roi Charles II.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/York
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_d%E2%80%99York



Saint Pimen de Kiev (+ 1110)


Laure des Grottes de Kiev

L'Eglise russe fait aujourd'hui mémoire de saint Pimen, moine et reclus du monastère de la laure des Grottes de Kiev.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Laure_des_Grottes_de_Kiev



Saint Sixte II Pape (24 ème) de 257 à 258 (+ 258)
et les diacres : Felicissime, Agapit, Janvier, Vincent et Etienne. dont la mémoire est fêtée le 7 août.


Après l'intransigeance excessive de son prédécesseur, il donne l'image d'un pape conciliant, respectant les traditions des divers évêques et c'est ainsi qu'il sut renouer avec saint Cyprien de Carthage et les Eglises d'Asie qui baptisaient les hérétiques. Il fut élu au moment où reprenaient les persécutions après une paix de plusieurs années. Les évêques, les prêtres et les diacres devaient être exécutés immédiatement, après une simple vérification de leur identité. Il fut arrêté au cours d'une cérémonie clandestine qu'il célébrait dans un cimetière de la voie Appienne et immédiatement décapité, avec six de ses sept diacres. On laissa quelque temps au septième, saint Laurent, afin qu'il puisse livrer les biens de l'Eglise, ce qu'il refusa. Il fut alors à son tour martyrisé par le feu.

Quartus qui se trouve mentionné dans certains écrits serait une coquille d'un copiste qui aurait transcrit diaconus quartus (= le diacre Quartus ou quatrième diacre) au lieu de diacones quartuor (= les quatre diacres).

Mémoire des saints Sixte II, pape, et ses diacres, martyrs en 258. Le pape Sixte II, en effet, célébrait les saints mystères et enseignait à ses frères les commandements divins au cimetière de Calliste, lorsqu’il fut arrêté par des soldats, en vertu d’une rescrit de l’empereur Valérien, et décapité sur le champ avec quatre diacres. Le même jour, deux autres diacres, Agapit et Félicissime, furent également décapités au cimetière de Prétextat, où ils furent inhumés.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sixte_II



Sainte Théodora de Shila (7ème s.)


Le monastère de Neamţ au milieu du XIXe siècle

Originaire de Moldavie, moniale puis ermite à Sihla au-dessus du monastère de Neamţ en Moldavie, elle se retira dans la montagne quand les Turcs détruisirent son monastère. Pendant trente années, elle mena une vie monastique rigoureuse, ne prenant que deux heures de sommeil, ne mangeant que des herbes crues et sauvages. Son père spirituel venait de temps à autre lui apporter la Sainte Communion et lui donner des conseils. Après sa mort, elle resta seule. Peu à peu sans vêtements car ils étaient tombés en lambeaux, elle ignorait les intempéries. Un jour que deux moines, ayant appris son existence, venaient la rencontrer, elle dut les rassurer en disant qu'elle était bien une femme et non une apparition, leur demandant de lui jeter un manteau pour couvrir sa nudité. Puis elle les fit s'approcher. Elle leur demanda la Sainte Communion, qu'un prêtre lui apporta le lendemain et, dès qu'elle eut communié, elle remit son âme à Dieu. Son culte a été officiellement reconnu par l'Eglise roumaine en 1992.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sihla
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_de_Neam%C5%A3



Saint Théodose le Jeune (9ème s.)
Originaire d'Athènes, il se retira dans la solitude de la région d'Argos pour y vivre l'hésychia. Les nombreuses guérisons qu'il obtenaient, par la prière et le jeûne, le firent accuser de magie au point que l'évêque d'Argos, Pierre l'expulsa de son diocèse, mais devant la sainteté et l'obéissance de saint Théodose, il lui demanda pardon, lui conféra le sacerdoce et l'appela auprès de lui pour être son disciple.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9sychasme



Bienheureux Ulrich (+ 1121)


La cathédrale Saint-Étienne à Passau

Fêté au diocèse de Passau dont il fut l'évêque. Il faut le distinguer de saint Ulrich, évêque d'Augsbourg que nous avons fêté le 4 juillet. Mais tout autant que lui, il fut un grand évêque, préoccupé surtout d'inscrire l'Evangile au coeur de ses fidèles par sa parole et son exemple.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Passau



Saint Victrice Evêque de Rouen (+ 409)


Cathédrale Notre-Dame de Rouen

Ami de saint Martin, il fut missionnaire dans l'Artois et la Flandre. Il organisa les premières paroisses rurales dans le diocèse de Rouen dont il fut l'évêque. L'historiographe Sulpice-Sévère et saint Paulin de Nole donnent témoignage sur son activité pastorale féconde.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout07bis.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Victrice
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Rouen
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rouen#La_cath.C3.A9drale_Notre-Dame



Bienheureux Vincent frère franciscain (+ 1504)


Vue aérienne de L'Aquila

Né vers 1435, il entre à l'âge de 14 ans chez les frères mineurs au couvent Saint Julien à côté d'Avila. Après ses vœux perpétuels il se retire dans les bois et y exerce ses fonctions de cordonnier (son métier à l'origine). Il est tellement pris par la prière que ses supérieurs craignent des mortifications trop sévères pour sa santé. Il accepte de mendier et, après avoir passé 10 ans au couvent de Penne, il rentre définitivement à Saint Julien. Il inspire en particulier celle qui deviendra sainte Christine Ciccarelli. Il conseille la reine Jeanne et prédit le royaume de Calabre au fils aîné de Ferdinand Ier d'Aragon. Affaibli par la goutte, il meurt à l'âge de 69 ans et sainte Christine dit qu'elle avait vu son âme s'envoler au ciel porté par des anges et que la forêt était illuminée ce qui est rappelé de nos jours par un éclairage du couvent et de la forêt dans la soirée du 6 août. Il est enterré dans l'église de Saint Julien et son corps reste intact.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/452/Sainte-Christine-Ciccarelli.html

À L’Aquila dans les Abruzzes, en 1504, le bienheureux Vincent, franciscain, humble frère lai doté de l’esprit prophétique.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%E2%80%99Aquila



Les Églises font mémoire…

Anglicans : John Mason Neale (+1866), prêtre, hymnographe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chant_de_No%C3%ABl#Chansons_d.E2.80.99origine_anglaises

Catholiques d’occident : Sixte II, pape, et ses compagnons (+258), martyrs ; Gaétan de Thienne (+1547), prêtre (calendrier romain et ambrosien) ; Mamète, martyr (calendrier mozarabe)

Coptes et Éthiopiens (1 misra/nahasë) : Pistis, Elpis et Agapé de Thessalonique (IIe s.), martyrs ; Apoli de Basta (IIIe-IVe s.), martyr (Église copte) ; Anne, mère de Marie (Église copte-catholique)

Luthériens : Afra (+304), martyr à Augsbourg

Maronites : Domèce le Persan (+363), martyr

Orthodoxes et gréco-catholiques : Domèce le Persan, hiéro-martyr ; Synaxe des Saints de Smolensk (Église russe – fête qui tombe le dimanche avant le 28 juillet du calendrier julien) ; Théodora de Silha (XVIIe s.), ermite (Église roumaine)

 

Publié dans Calendrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article