1er mai

Publié le par echosdelabastide

PIE V
17 janvier 1504 - 1er mai 1572
Vatican 
Image Hosted by ImageShack.us

Les saints du jour (vendredi 01 Mai)

  Jérémie, le prophète (6ème s. av JC.)

Le prophète Jérémie tenant le rouleau de la Loi, à côté de l'Arche d'Alliance, fresque de la synagogue de Doura Europos (250-256).

Né d'une famille sacerdotale des environs de Jérusalem, il fut appelé par Dieu dès sa jeunesse et exerça son ministère prophétique au cours de la période tragique qui précéda la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor et la première déportation à Babylone.
Par l'annonce d'une Alliance nouvelle, fondée sur la religion du coeur, et par sa vie d'abnégation au service de la Parole de Dieu, il apparaît comme une figure du Christ.

Livre de Jérémie (Jr 1, 1-19)
01 Paroles de Jérémie, fils de Helkias, l'un des prêtres qui étaient à Anatoth, dans le territoire de Benjamin.
04 Le Seigneur m'adressa la parole et me dit:
05 «Avant même de te former dans le sein de ta mère,
je te connaissais;
avant que tu viennes au jour,
je t'ai consacré;
je fais de toi un prophète pour les peuples.»
06 Et je dis: «Oh! Seigneur mon Dieu! Vois donc: je ne sais pas parler, je ne suis qu'un enfant!»
07 Le Seigneur reprit:
«Ne dis pas: 'Je ne suis qu'un enfant!'
Tu iras vers tous ceux à qui je t'enverrai,
tu diras tout ce que je t'ordonnerai.
08 Ne les crains pas,
car je suis avec toi pour te délivrer,
déclare le Seigneur.»
09 Puis le Seigneur étendit la main, il me toucha la bouche et me dit:
«Ainsi, je mets dans ta bouche mes paroles!
10 Sache que je te donne aujourd'hui
autorité sur les peuples et les royaumes,
pour arracher et abattre,
pour démolir et détruire,
pour bâtir et planter.
17 Lève-toi, tu prononceras contre eux tout ce que je t'ordonnerai. Ne tremble pas devant eux, sinon, c'est moi qui te ferai trembler devant eux.
18 Moi, je fais de toi aujourd'hui une ville fortifiée, une colonne de fer, un rempart de bronze, pour faire face à tout le pays, aux rois de Juda et à ses chefs, à ses prêtres et à tout le peuple.
19 Ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer. Parole du Seigneur.»
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai01.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_de_J%C3%A9r%C3%A9mie



Saint Joseph Artisan Epoux de la Vierge Marie (1er s.)

CAMPIN ROBERT / St Joseph Portrayed As A Medieval Carpenter.

Nous fêtons aujourd'hui, saint Joseph comme artisan et travailleur manuel. Charpentier de son métier, il coopéra par le travail de ses mains à l'oeuvre créatrice et rédemptrice, tout en gagnant le pain de la Sainte Famille et, avec Marie, en éveillant à la vie des hommes l'Enfant que Dieu lui avait confié.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_(Nouveau_Testament)
http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20090501&id=3715&fd=0
http://www.saint-joseph.fr/
http://www.mariedenazareth.com/56.0.html?&L=0
http://www.christ-roi.net/index.php/Cardinal_LÉPICIER%2C_Saint_Joseph



Saint Acheul
On ne sait pas qui il est, on ne sait pas à quelle époque il vécut. On dit qu'il fut martyr, mais où ? l'on ne sait que le nom de cette localité qui l'a pris pour saint patron : 80370 Saint Acheul. Il doit bien y avoir une raison....
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Acheul
Un internaute nous signale:
"D'après Louis Réau, saint Acheul (forme picarde) serait un doublon de saint Andéol. La forme française Acceul se retrouve à l'église d'Ecouen (95).
L'Eglise d'Amiens doublonne le doublon en faisant référence à Ache et Acheul."
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/6731/Saint-Andeol.html



Saint Aldebrand (1119-1219)
Italien originaire de Sorrivoli, il devient provost de Rimini avant d’être nommé évêque de Fossombrone (en 1170).



Saint Amateur Evêque d'Auxerre (5ème s.)
ou Amatre.
Pour détruire plus efficacement les superstitions païennes, il favorisa le culte des saints en particulier celui de saint Etienne à qui il dédia la cathédrale d'Auxerre, comme ce fut le cas pour beaucoup d'autres cathédrales à cette époque. Au Moyen Age, beaucoup d'entre elles, au moment de la reconstruction gothique, changèrent leur nom en se mettant sous la protection de Notre-Dame.
"Le diocèse d’Auxerre a été créé vers la fin du 3ème siècle. Vingt-sept de ses évêques - dont Saint Germain - sont vénérés comme saints; ce qui lui valut d’être appelé, par le pape Pascal II, 'la sainte Eglise d’Auxerre'." (diocèse de Sens-Auxerre)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Histoire-ancienne.html
Voir aussi sur le site historique d'Auxerre.
http://auxerre.historique.free.fr/Personnages/eveques/saint_amatre.htm

Autre biographie:
St-Amateur Après avoir étudié la théologie, Amateur épouse une femme pieuse de Langres (Marthe) mais ils décident d’un commun accord de vivre ensemble comme frère et sœur. Peu de temps après, elle prend le voile et Amateur reçoit la tonsure cléricale. En 388, il est nommé évêque d’Auxerre, siège qu’il occupe durant 30 ans. Durant son épiscopat, il poursuit l’activité d’évangélisation et fait bâtir deux églises. Il ordonne aussi son futur successeur (Saint-Germain) qui écrira sa biographie (+ 418)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Amateur_d%27Auxerre



Saint Andéol Martyr dans le Vivarais (+ 208)
Alors qu'il était suspendu au-dessus d'un brasier ardent, on l'entendit prononcer cette prière: "Seigneur Jésus, je te rends grâce de ce que tu m'accordes de souffrir pour ton nom."
07160 Saint Andéol de Fourchades - 07170 Saint Andéol de Berg - 07600 Saint Andéol de Vals - 07700 Bourg Saint Andéol - 38650 Saint Andéol - 69700 Saint Andéol le Chateau - de nombreuses localités se sont mises sous son patronage...
Des internautes nous écrivent:
"Je suis habitant de Saint-Andiol (13670) dans le nord des Bouches du Rhône, et notre saint patronyme a les mêmes origines que Bourg Saint-Andéol en Ardèche."
"autre version du martyre de saint Andéol: il a eu la tête fendue en deux afin d'y vérifier si elle contenait effectivement la parole de Dieu. C'est d'ailleurs avec une hache ou un coutelas enfoncé dans le crâne qu'il est communément représenté dans les églises d'Ardèche."
1er mai au martyrologe romain - 4 mai mémoire du diocèse de Viviers.
http://www.ardeche.catholique.fr/spip/

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_And%C3%A9ol
http://bourgsaintandeol.free.fr/sarcophage%20st%20andeol.htm



Saint Arey Evêque de Gap (+ 604)
Il fut consulté par saint Colomban pour harmoniser la datation de la fête de Pâques. Il organisa la vie paroissiale dans son diocèse. Une localité conserve sa mémoire : Saint Arey-38350.
"A Gap, après 604, saint Arey ou Arige, évêque, célèbre par sa patience dans l’adversité, son zèle contre les simoniaques et sa charité envers les moines romains envoyés en Angleterre."
source: archiviste diocésain de Gap.
http://www.diocesedegap.com/

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arey



Saint Asaph (+ 600)
Moine puis évêque au Pays de Galles, il attachait beaucoup d'importance à la prédication qu était à ses yeux la condition esentielle de la connaissance de la foi qui pouvait conduire son troupeau au salut, parce qu'elle était le Chemin de la Vérité pour recevoir la Vie de Dieu.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Asaph



Saint Bata (4ème s.)
Originaire de Perse, né dans une famille chrétienne, il connut la grande persécution du roi Sapor. Après de cruels supplices, il fut décapité.




Sainte Berthe Abbesse d'Avenay, au diocèse de Châlons-sur-Marne, assassinée par ses neveux (+ après 680)



Saint Brieuc Abbé en Bretagne (5ème s.)

Originaire du Pays de Galles où il fut converti à la foi chrétienne par saint Germain d'Auxerre, il gagna l'Armorique. Ses conquêtes apostoliques furent si importantes qu'elles lui permirent de fonder un monastère, puis une Eglise qui prit son nom et le perpétue encore en témoignage de fidélité. Saint Brieuc-22000.
Voir aussi sur le site internet du diocèse de Saint Brieuc et Tréguier.
http://www.catholique-saint-brieuc.cef.fr/Saint-Brieuc

Autre biographie:
St-Brieuc (Brioc) Fils de Cerpus et d’Eltrude, une famille païenne du Cardiganshire, au Pays de Galles, il se convertit au christianisme à l’adolescence. Éduqué en France sous la direction de Saint-Germain d’Auxerre (certains auteurs réfutent cependant cette hypothèse, qui concorde mal avec la date de décès de Saint-Germain -448), il repart ensuite évangéliser sa région avant d’émigrer en Armorique où il fait bâtir plusieurs églises et fonde plusieurs monastères, dont un près de Tréguier (Côtes d’Armor), qui constitue l’une des étapes du Tro Breizh, un pèlerinage organisé en l’honneur des sept saints fondateurs de la Bretagne (+ vers 510) Saint-Brieuc est le patron des fabricants de bourses. Il est invoqué pour apaiser les flots déchaînés par une tempête.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai01bis.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brieuc
http://www.infobretagne.com/saint-brieuc.htm



Saint Ephise Apôtre de la Sardaigne (3ème s.)

Apôtre de la Sardaigne, originaire sans doute de Palestine, Elia-Capitolina, nom de Jérusalem à cette époque. Il fut décapité pour la foi. Il est le patron de Cagliari.
En 1650, une épidémie de peste tua la moitié de la population de Cagliari. Les habitants se tournèrent vers Saint Ephise, un martyr décapité en 303 à Nora sur la côte pour avoir refusé de renier la foi chrétienne. Il était commandant d'une division romaine de l'armée de l'empereur Dioclétien et, lors d'un voyage en Sardaigne où il devait supprimer les communautés chrétiennes de l'île, il eut une vision comme Saint Paul sur le chemin de Damas...
Festival de Sant'Efisio à Cagliari le 1er mai.
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.sardi.it%2Fsardinia%2Fefis1.htm

Voir aussi:
http://translate.google.com/translate?hl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.santiebeati.it%2Fdettaglio%2F37800
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sardaigne



Saint Euphrase Evêque, apôtre de l'Espagne, martyr (1er s.)
Voir saint Torquat et les apôtres de l'Espagne.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/6957/Saint-Torquat.html



Saint Evermar (+ 700)
Martyr. Un tyran local le massacra en haine de sa piété, dans un bois, comme il allait en pèlerinage à Saint-Gervais de Maestricht.



Sainte Florine (?)
Florina ou Pezade
"Bergère du Cézallier dans le haut Moyen Age, originaire du village Strigoux, au-dessus des gorges de la Couze d'Ardres. Pour échapper à un agresseur, lié peut-être à un raid des Hongrois au Xe sc, elle franchit d'un saut le torrent. Sur la rive sud de la Couze, une roche à bassin, en forme de pied humain, a accrédité l'idée d'un souvenir du prodige. A son emplacement s'élève la chapelle Sainte-Pezade, dont le vocable a été inspiré par l'empreinte pédestre(*); il pourrait s'agir de la christianisation d'un lieu de culte païen.
Le corps de sainte Florine a été transporté à Mazoires, tandis que son chef se partage, depuis le XIe sc, entre la cathédrale de Viviers et l'église de Sainte-Florine. Le culte de sainte Florine était associé à celui de sainte Flamine dans l'église des Récollets de Montferrand."
(source: Grand livre des saints culte et iconographie en Occident de Jacques Baudoin)
http://books.google.fr/books?id=6Hwa38EjyoAC&pg=PA221&lpg=PA221&dq=sainte+Florine+mazoires&source=web&ots=LFhPDDxD-O&sig=2-7ou4WzJ8fJdBc-IDdTeEYMYPc&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=7&ct=result

(*) en patois, "pezade" signifie "pas"

Les reliques de Sainte Florine se trouvent aujourd'hui à l'église de Mazoires, dans une châsse en bois doré.'
Paroisse de 43250 Sainte-Florine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Florine
(diocèse du Puy en Velay).
http://catholique-lepuy.cef.fr/diocese/paroisses/par_228.htm
Sainte Pezade à 63420 Mazoires
(diocèse de Clermont).
http://catholique-clermont.cef.fr/article.php3?id_article=964

Autre source: ..."poursuivie par les Alamans qui avaient envahi l'Auvergne au IVe siècle, elle courut se réfugier dans une vallée du Puy-de-Dôme qui porte son nom. Parvenue au sommet d'un roc élevé qui domine la Couze, et se voyant sur le point d'être atteinte, elle s'élança et franchit d'un bond l'espace immense qui la séparait de l'autre bord, qu'elle atteignit après avoir laissé l'empreinte de ses pieds sur les deux rochers qui marquaient l'espace qu'elle venait de franchir, en un lieu appelé la sainte Pezade. Les barbares pourtant la rejoignirent et la tuèrent. Les gens du pays lui creusèrent alors un tombeau dans le roc et, comme des miracles s'y accomplirent, on éleva une chapelle. La chapelle du siècle dernier, située entre la Couze et la Vèze, à trois kilomètres au nord de Mazoires a été bâtie pour remplacer cet ancien sanctuaire."



Saint Gérasime (+ 1554)
Il fut un exemple vivant de la perfection, en particulier dans l'un des monastères qu'il fonda à Jizdrina en Russie où il accueillait surtout des brigands repentis. Il fonda un monastère dédié au Précurseur(*) à Viazma, un autre à Dorogobuj, selon une règle très stricte qui lui attirait beaucoup de jeunes épris de sainteté.

(*) Jean-Baptiste le précurseur de Jésus Christ.



Sainte Isidora-la-folle (5ème s.)
L'historien Pallade nous conte la vie de cette moniale qui feignait d'être folle et à qui les religieuses du monastère de Tabennêsis en Egypte confiaient les tâches les plus viles. Un jour qu'un ascète, saint Pitiroum, vint au monastère pour rencontrer les soeurs qui n'avaient pas cru bon de faire venir Isidora, la folle, saint Pitiroum exigea sa présence et, quand elle arriva, il se prosterna devant elle en demandant sa bénédiction. "Elle accepte la dérision, ce qui la rend proche du coeur de Dieu." Après son départ, les soeurs voulurent s'excuser auprès d'elle. Mais elle quitta le monastère en secret et nul ne sait ce qu'elle devint.



Jean-Emile Anizan Prêtre français (+ 1928)
Fondateur de Fils de la charité.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Emile_Anizan
http://www.filsdelacharite.org/index.php?pg=home



Saint Jean-Louis Bonnard Martyr au Tonkin (+ 1852)

Jean-Louis Bonnard - 1824-1852, est un prêtre des Missions étrangères de Paris, faisant partie du groupe des 117 martyrs du Viêt Nam canonisés le 19 juin 1988 par Jean-Paul II.
missionnaire MEP
http://www.mepasie.org/histoire/19-2.htm
Martyrs du Vietnam (+1745-1862)
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_19880619_martiri_vietnam_fr.html

Voir aussi:
http://www.clairval.com/lettres/fr/98/f26mai98.htm
http://www.newadvent.org/cathen/02674a.htm



Saint Joseph d'Israël Ancien Testament : Fils d'Israël, Patriarche du peuple juif
Voir au livre de la Genèse, Joseph vendu par ses frères Gn 37, 3-4.12-13a.17b-28 et les chapîtres suivants,
Joseph reconnu par ses frères les installe en Égypte avec leur père Gn 41, 55-57 ; 42, 5-7a.17-24a ; 44, 18-21.23b-29 ; 45, 1-5 ; 46, 1-7.28-30...

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_fils_de_Jacob



Saint Marcouf Abbé près de Coutances (+ 558)
ou Marculphe.
Originaire de Bayeux il se fit moine, mais ne se coupa pas pour autant de la vie de ses contemporains. Il partit pour l'île de Jersey à la recherche d'une plus grande solitude. Mais les instances royales le firent revenir à Compiègne et à son monastère de Nanteuil, dans le diocèse de Coutances.
Voir aussi sur le site internet du diocèse de Coutances:
http://catholique-coutances.cef.fr/communication/local/calendriersaints.php
"Né à Bayeux, fin du 5ème siècle, il se met sous la conduite de l'évêque de Coutances, Possesseur. Il est vénéré comme le principal évangélisateur du Cotentin et des îles de la Manche. Saint Hélier fut son disciple."

Autre biographie:
St-Marcoul Prêtre issu d’une famille noble de la région de Bayeux, en Normandie. Après avoir été instruit par l’évêque de Coutances, il est ordonné prêtre et effectue des missions d’évangélisation des peuples païens de la Gaule. Mais cette vie ne répondant pas à ses aspirations, il se retire comme ermite à Nanteuil, sur des terres qui lui sont allouées par Childebert Ier, le roi des francs. Les disciples qui affluent toujours plus nombreux l’amènent à fonder une abbaye, dont il devient l’abbé (+ vers 558)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Marcouf
http://www.histoireaisne.fr/memoires_numerises/chapitres/tome_11/Tome_011_page_093.pdf



Sainte Maria Jeune martyre en Albanie (+ 1826)
Elle fut tuée dans une embuscade par un gendarme turco-albanais qui désirait l'épouser et se voyait repousser parce qu'elle ne voulait pas renier sa foi chrétienne.



Sainte Marthe (5ème s.)
Femme de saint Amateur, évêque d'Auxerre. Elle conserva sa virginité dans le mariage pour servir ainsi l'Eglise.http://nominis.cef.fr/contenus/saints/6727/Saint-Amateur.html



Saint Nicéphore de Chio (+ 1821)
Originaire de l'île grecque de Chio, il se fit moine et maître d'école jusqu'à sa nomination comme higoumène (Père abbé). Mais ses moines ne suivaient pas son idéal de vie ascétique, ce qui entraîna sa démission. Il se retira à Resta dans un ermitage où il put se consacrer à la rédaction d'un grand nombre de vies de saints et d'offices liturgiques. Il fut le père spirituel de plusieurs nouveaux martyrs en cette époque où les Turcs opprimaient les communautés chrétiennes.



Saint Orens (4ème s.)
Orens (ou Orence = Orentius) était né à Huesca, sur la frontière de l'Aragon. Il serait venu trouver la solitude dans la vallée de Lavedan à quelques heures de Tarbes. On conte beaucoup de ses pénitences : des heures dans l'eau froide des rivières, une chaîne de fer serrée autour des reins, les nuits couché à même le sol. Mais on lui prête aussi de beaux vers, car il était poète. Sa sainteté le fit choisir comme évêque d'Auch en 364 et son zèle fut très grand pour extirper l'arianisme, et le paganime encore répandu. Au moment de l'invasion des Visigoths, il fut arrêté, conduit enchaîné à Toulouse, enfermé dans un cachot durant plusieurs mois et enfin le bourreau fit tomber sa tête d'un coup de hâche. Fête locale à Auch le 11 mai. Village : 32120 Saint-Orens.
Une légende assure qu'il était l'époux de Ste Patience et père d'un Laurent, martyr.



Sainte Panacée (Bienheureuse) Vierge, martyre près de Novare (+ 1383)



Saint Panarétos (+ 1791)
Evêque de Paphos dans l'île de Chypre, il fut un pasteur attentif envers ses fidèles. Il mena une vie ascétique, mangeant très peu, passant ses nuits en prière et, comme saint Orens son voisin de calendrier, le corps serré d'une chaîne, que l'on découvrit après sa mort. De nombreux miracles eurent lieu sur son tombeau qui ratifiaient la sainteté de sa vie.



Saint Paphnuce (+ 1477)
Il fut disciple des moines de saint Serge de Radonège. Lui-même eut pour disciple saint Joseph de Volokolamsk qu'il forma à la vie spirituelle. Il était pour ses moines un modèle de vie laborieuse, mais surtout un père spirituel exigeant et lucide.



Saint Pèlerin (11ème s.)
que l'on fête en Italie à Castel San Peregrino en Ombrie. C'était un pèlerin anonyme que les habitants repoussèrent et qui mourut de froid et de misère, pendant une nuit d'hiver. Les villageois, ayant trouvé son bâton qui avait fleuri près de son cadavre, reconnurent leur faute et sa sainteté.



Saint Pérégrin Laziosi religieux (+ 1345)

ou Pellegrino Lazioli.
Religieux, servite de Marie (o.s.m.) à Forli en Italie.
http://www.servidimaria.org/fr/spirit/santi.htm#SAINT_PEREGRIN_LAZIOSI_
Canonisé en 1726.
"Pérégrin Laziosi est né à Forlì vers 1265. En 1282, la ville de Forlì, sous la juridiction du pape, se rebelle sous l'influence croissante du parti gibelin; elle est, par la suite, frappée par un interdit (il y est interdit de célébrer les sacrements) du 18 novembre 1282 jusqu'à la reprise du pouvoir papal le 28 mai 1283. Au cours de cet interdit, saint Philippe Benizi (+1285), prieur général des Servites, en visite chez ses confrères de Forlì, essaie de ramener les forlivois à la communion avec le pape, mais sans succès. Un groupe de gens le frappe et le chasse hors de la ville. Parmi eux se trouve le jeune Pérégrin qui, d'ailleurs, le giffle avec force, mais qui est profondément touché par l'attitude pacifique du saint homme qui prie pour ses persécuteurs.
Pris de remords, Pérégrin vient humblement lui demander pardon. Il se convertit et, plus tard, il demande à entrer dans l'Ordre, au couvent des Servites, à Sienne.
Après quelques années, il retourne à Forlì, au couvent des Servites, où il mène une vie de prière, de pénitence, pratiquant des oeuvres de miséricorde.
En 1325, atteint d'une gangrène à la jambe droite qui ne lui laisse pas d'autre choix que l'amputation, il se traîne, la nuit, jusqu'à la salle du chapitre, au pied d'une peinture du Christ crucifié où il prie en demandant la guérison. La douleur est si vive qu'il perd conscience et, en rêve, il voit le Christ descendre de la Croix pour lui toucher sa jambe malade. Il se réveille et constate sa guérison.
Vingt ans plus tard, atteint par une forte fièvre, il meurt le 1er mai 1345.
Le 27 décembre 1726, il est canonisé par le pape dominicain Benoît XIII. Son corps repose en la
basilique qui porte son nom à Forlì."
f. Camille M. Jacques, o.s.m.
Prière du missel propre servite:
Dieu qui, en saint Pérégrin, nous as donné un modèle de conversion et de persévérance, accorde-nous, à sa prière et à son exemple, de supporter avec courage les épreuves de cette vie pour entrer dans la joie du Royaume.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
A lire: Saint Pérégrin Laziosi [Texte imprimé] : servite de Marie : invoqué par les malades du cancer, du sida et des maladies de longue durée / André Philippe M. Mutel,... - Saint-Benoît-du-Sault : Éd. bénédictines, 2004
http://bibliographienationale.bnf.fr/Livres/M3_05.H/cadre200-2.html

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9r%C3%A9grin_Laziosi
http://www.makisoft.net/peregrin



Saint Philosophe (3ème s.)
Saint Jérôme nous conte le martyre de ce jeune homme. L'un des magistrats païens d'Alexandrie inventa une manière douce d'obtenir l'abandon de la foi chrétienne qu'il estimait aussi efficace que les supplices. Il était tout jeune homme. Il fut attaché nu sur un lit moëlleux, dans la douceur d'un jardin. On fit venir vers lui une prostituée fort belle qui, par ses embrassements lascifs, voulait inciter le martyr au plaisir. Philosophe pour vaincre l'élan qu'il sentait monter en sa chair, se mordit la langue si fort qu'il se la coupa et la cracha au visage de cette femme qui s'enfuit effrayée. C'est ainsi que notre saint rendit témoignage à la Passion de Jésus-Christ. Il n'eut plus qu'à offrir sa nuque au glaive des persécuteurs.



Saint Romain (+ 780)
Martyr. Né en Galatie, il devint moine en Bithynie aux confins de la frontière syro-byzantine. Un jour qu'il était sorti pour les affaires du monastère, il fut capturé par les Sarrasins, et de là, envoyé à Bagdad avec son compagnon d'infortune. Accusés d'espionnage, ils furent libérés grâce à la rançon d'un chrétien, mais durent rester à Bagdad. Ce qui ne l'empêcha pas quelques années plus tard d'être condamné à la décapitation parce qu'il avait fait revenir au Christ des chrétiens qui avaient apostasié.



Saint Sigismond roi martyr (+ 524)

Fils du roi de Bourgogne, il épousa la fille du roi d'Italie Ostrogothe. Attaché à l'arianisme par sa famille, il se convertit à la vraie foi grâce à saint Avit, l'évêque de Vienne en Gaule. Il s'employa alors à expurger l'hérésie de son royaume et il fit construire la célèbre abbaye d'Agaune, Saint Maurice dans le Valais suisse.
Sa vie ne fut pas exempte de crimes, en particulier lorsqu'il fit étrangler Sigéric, le fils d'Ostrogothe pour plaire à sa seconde femme qui voulait que ce soit l'un de ses enfants qui monte sur le trône. Il s'en repentit et fit pénitence en se retirant au monastère d'Agaune.
Mais lorsque les fils de Clovis envahirent la Bourgogne, il dut fuir pour chercher un refuge où se cacher. Il fut rattrapé par les soldats de Clodomir qui le jetèrent dans un puits avec sa femme et ses enfants. Depuis, il est considéré comme un martyr.

"On raconte que saint Sigismond fut martyrisé et précipité dans un puits en 524 : l'eau de ce puits avait la propriété de guérir toutes les fièvres."
(site de la vallée de la Loire)
http://www.loire-france.com/villes/loiret/saint-sigismond/
"Saint Sigismond fut jeté dans un puits qui se situe dans un petit village proche de Coulmiers, qui s'appelle d'ailleurs Saint Sigismond. L'église de ce village est construite sur ce puits, et l'eau de ce puits était réputée pour guérir des fièvres. Des pélerinages était organisés encore au début du 20e siècle." (un internaute)
"Le corps du roi repose à St-Maurice en Valais/Suisse"
(un internaute)

Autre biographie:
St-Sigismond En 516, Sigismond succède à son père (Gondebaud) comme roi de Bourgogne. Malgré sa conversion au christianisme (grâce à Saint-Avit, l’évêque de Vienne), le tempérament rude et brutal des peuples barbares païens le pousse tout de même à faire exécuter son propre fils (Sigeric) à la suite d’une querelle familiale. Lorsqu’il réalise son erreur, il se retire dans l’abbaye d’Agaune pour expier son crime, distribue ses biens aux pauvres et recherche toujours de plus grandes épreuves qui lui permettraient de mieux s’amender. L’occasion lui en est bientôt fournie par les trois fils du roi Clovis qui, en guise de représailles contre Gondebaud qui avait tué leur grand-père, lèvent une armée contre le royaume de Bourgogne. Au cours de cette expédition, Sigismond est capturé et conduit à Orléans pour y être exécuté, son corps étant ensuite jeté dans un puits situé à Coulmiers (+ 524)

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmai/mai01bis.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Sigismond



Sainte Tamara Reine de Géorgie (+ 1212)

Reine de Géorgie d'une très grande intelligence et d'une grande beauté, elle monta sur le trône à l'âge de vingt-quatre ans. Elle amena son royaume à son apogée, établit un lien de charité entre l'Eglise et l'Etat. Elle agrandit son royaume jusqu'à la Mer Caspienne, favorisa l'installation de l'empire grec orthodoxe de Trébizonde au moment où les croisés latins occupaient Constantinople. Elle eut le souci des pauvres en érigeant pour eux des établissements d'assistance donnant pour eux plus du dixième des revenus du royaume.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Reine_Tamar_de_G%C3%A9orgie



Saint Théodard (+ 893)
ou Audard. Evêque de Narbonne.
Il serait né à Montauban (82) vers 840 et y serait décédé le 1er Mai 893.
Un collège à Montauban porte son nom.
Il connut une jeunesse studieuse. Sous-diacre, il accompagna l'évêque de Narbonne dont il devint le secrétaire. Archidiacre, il fut chargé de grandes missions et fut élu évêque.
Dans cette région qui avait été très bouleversée par les invasions des Sarrasins, il entreprit de tout restaurer. Malheureusement, ils débarquaient souvent encore dans les environs de Narbonne, commettant beaucoup d'atrocités, emmenant avec eux des captifs. Il soutint son peuple dans ces épreuves.

"Te chercher et t'aimer n'ont jamais cessé d'être la première de mes préoccupations", disait-il dans sa prière sur son lit de mort.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Th%C3%A9odard_de_Narbonne



Sainte Thorette (2ème s.)
Une petite bergère du Bourbonnais qui travaillait sans s'arrêter, car une domestique de ce temps était au service du maître. Elle calmait les ouvriers qui juraient et les querelleurs qui s'emportaient. Elle ne fit rien d'autre que de vivre l'Evangile au jour le jour, là où Dieu l'avait placée. Ses contemporains y virent une marque de sainteté.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Thorette



Saints Torquat et les apôtres de l'Espagne (1er s.)
Les apôtres de l'Espagne, saint Torquat près de Grenade, saint Ctésiphon à Verga, saint Second à Avila, saint Idalèce à près d'Almeria, saint Cecilius à Elvire, saint Euphrase et saint Hésychius à Gibraltar. La tradition veut qu'ils aient été envoyés en Espagne par saint Pierre et saint Paul pour y annoncer l'Evangile. Quels que soient leurs noms, il y eut bien un jour des chrétiens qui furent les premiers à évangéliser ces régions. Nous pouvons donc les fêter qu'ils soient anonymes ou qu'ils aient reçu un nom. Il leur fallut bien du courage pour y témoigner de Jésus-Christ.
La plupart moururent martyrs et la liturgie mozarabe(*) les commémore ensemble.

(*) liturgie élaborée par les communautés chrétiennes au temps de la domination maure en Espagne.



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Philippe et Jacques, apôtres

Catholiques d’occident : Joseph, travailleur (calendrier romain et ambrosien) ; Torquet de Guadix (I-IIe s.) et ses compagnons, évêques et martyrs (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens (13 barmüdah/miyazya) : Georges de Cappadoce (+ env. 304), martyr

Luthériens :Nikolaus Herman (+ 1561), poète en Bohème

Maronites : Jérémie (IVe s. av. J.-C.), prophète

Orthodoxes et gréco-catholiques : Jérémie, prophète ; Basile Ratishvili (XVIII-XIXe sièc.), moine (Église géorgienne)

Syro-orientaux : Joseph, travailleur (Église malabar)

Vieux Catholiques : Philippe et Jacques le Mineur, apôtres

Publié dans Calendrier

Commenter cet article