23 mars

Publié le par echosdelabastide

Saint Alphonse Turibe de Mogrovejo Archevêque de Lima (+ 1606)

Turibio de Mongrovejo fut un grand bienfaiteur des indiens du Pérou, qui avaient fort à souffrir de la cupidité des Espagnols qui avaient conquis leur pays.
Originaire de Mayorga en Espagne, il fut nommé, par le roi Philippe II, archevêque de Lima, un diocèse grand comme la moitié de la France. Il visita trois fois ses fidèles chrétiens d'origine indienne. Cela durait chaque fois sept ans.
Il lutta contre les autorités royales, ouvrit un séminaire, fit prendre conscience aux chercheurs d'or qu'ils ne devaient pas les traiter comme des esclaves. Doux, patient, habile, d'un courage indomptable, il transforma l'état des choses au Pérou, rendant à tous leur dignité d'hommes.
Lire aussi: Une vie donnée pour le Christ
http://www.inxl6.org/article1921.php

Autre biographie:
Fils de Dom Luis Alfonso de Mogrovejo et de Dona Ana de Robles y Moran, un riche couple de Toribio, en Espagne. Turibe étudie à Valladolid, puis à l’Université de Salamanque où il devient par la suite professeur de droit. En 1571, même s’il est toujours laïc, le roi Philippe II lui offre de devenir juge en chef de la cour ecclésiastique de l’Inquisition à Grenade. Puis, en 1580, il est sélectionné pour faire partie d’une mission d’évangélisation des peuples du Pérou. Il refuse d’abord, prétextant qu’il ne peut faire partie d’une telle mission en tant que laïc. Il est donc ordonné prêtre, puis consacré évêque, et enfin envoyé à Lima où il débarque en 1581. Il s’intègre très bien aux peuples et les traite avec respect, ce qui lui permet de leur enseigner plus facilement la religion chrétienne. Il fonde de nombreuses églises, monastères et hôpitaux, de même qu’un des premiers séminaires sur le sol américain. Il tombe malade alors qu’il se trouve à Pacasmayo et décède peu de temps après (1538-1606).

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/03/23.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lima



Bienheureuse Annonciade Cocchetti (+ 1882)
Née en 1800 dans la province de Brescia au nord de l'Italie, dans une riche famille, elle fut orpheline très tôt et fut élevée par sa grand-mère qui la confia aux religieuses ursulines. Quand les religieuses furent supprimées, elle reçut son instruction par des cours particuliers. Mais dès ce moment, elle entendit un appel intérieur pour se mettre au service des jeunes filles abandonnées.
Etablie à Milan, à la mort de sa grand-mère, elle rejoignit une directrice d'école qui menait également une vie religieuse dans le monde. A 40 ans, elle fonda les religieuses de Sainte Dorothée pour réaliser l'appel qu'elle avait entendu.
Durant les 40 années suivantes et jusqu'à sa mort, elle fut un modèle de patience et de charité.



Saint Basile (+ 1600)
L'Eglise russe fait mémoire de saint Basile, originaire de Yaroslav en Russie. Il s'en fut travailler chez un négociant en Sibérie du nord à Mangazéa. Son maître était cupide et brutal, Basile honnête et laborieux. Il aimait rendre service aux pauvres et aux malades. Injustement accusé de vol, il fut tué par son patron et jeté dans un marécage. Cinquante ans plus tard, son corps revint à la surface, intact, et saint Basile, depuis, est honoré comme un saint martyr de l'honnêteté.



Saint Benoît de Campanie Ermite en Campanie (+ v. 550)
Il était contemporain de saint Benoît du Mont-Cassin et lui-même ermite en Campanie. Il fut miraculeusement sauvé de la mort, alors que Totila le Goth l'avait condamné à mourir brûlé vif.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Campanie



Saint Ethelwald (+ 699)
Moine de Ripon, il succéda à saint Cuthbert comme ermite dans l'île de Frane où il vécut douze ans.



Saint Eusèbe (+ 600)
Il souscrivit au quatrième concile de Paris selon saint Grégoire de Tours. Devenu évêque de Saint-Paul-Trois-Chateaux dans le sud de la France, il fut un bon pasteur célèbre par sa charité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Paul-Trois-Chateaux



Saint Félix du Mont-Cassin (+ 1000)
Moine bénédictin au Mont-Cassin. De nombreux miracles ont été rapportés sur sa tombe.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont-Cassin



Saint Frumence Martyr en Afrique (+ 484)
Les personnes dépensières adressent des prières à Saint-Frumence pour avoir la force de résister à la tentation de l’achat.



Saint Joseph Oriol Prêtre catalan (+ 1702)
Grâce à l'aide charitable de quelques prêtres, il put, malgré ses origines modestes, poursuivre ses études, conquérir le grade de docteur en théologie et recevoir le sacerdoce. Affecté à une paroisse de Barcelone, il vécut pauvrement dans une mansarde, partageant son temps entre le ministère du sacrement de pénitence et le dévouement auprès des plus démunis. Il fut canonisé en 1909.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Oriol



Saint Liberat (+ 484)
et sa famille, martyrs. Médecin en Afrique, il fut emprisonné avec sa femme et ses enfants. Tous résistèrent aux pressions des juges et les hérétiques ariens les condamnèrent à l'exil.



Saint Luc (+ 1802)
Il est né à Andrinople en Grèce et, dans sa jeunesse, fut un garçon coursier pour un riche négociant. Il se prit de querelle avec un client turc au point de s'être battu avec lui. Il risquait la prison et y échappa en se convertissant à l'Islam. Une fois revenu à la raison, saint Luc revint au Christ et partit au Mont-Athos pour s'y cacher et pour expier sa faute. Bien des années plus tard, malgré son âge, son froc de moine et sa barbe, il fut reconnu dans les rues de Mytilène. Arrêté, il fut condamné à être pendu puis jeté à la mer.



Saint Maidoc Abbé irlandais de Fiddown (fin du VIe siècle)



Saint Marbett (+ 1120)
Prêtre et martyr. Il vivait dans le Tyrol, non loin de Bregenz. C'est là qu'il donna à Dieu le témoignage de sa foi.



Saint Nicon (+ 251)

Né à Naples, il était encore païen quand il entra dans l'armée. Voulant partir plus tard à Constantinople, il rencontra le saint évêque Théodose de Cyzique qui lui conféra le baptême et en fit même un évêque. Il retourna sur ses pas et vint en Sicile où il fut arrêté et massacré avec ses disciples, durant la persécution de Dèce.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmars/mars23.html



Saint Nicon de Kiev (+ 1088)
L'Eglise russe joint à la fête du saint martyr Nicon, un autre saint Nicon, moine des Grottes de Kiev, disciple de saint Antoine, qui mena une vie hésychaste exemplaire.



Saint Pachome de Nerekhta (+ 1384)
Il fonda le monastère de la Sainte Trinité près de la bourgade de ce nom dans la région de Kostroma en Russie. Il y vécut de nombreuses années dans l'ascèse et la prière.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nerekhta



Sainte Philotée (+ 1430)
Son biographie dit de cette jeune fille d'un village proche de Nuremberg en Allemagne :"Elle était pauvre, elle était belle, mais sa vie en Dieu était encore plus belle et plus riche." C'est tout ce que l'on sait d'une humble fille qui, dans sa campagne, vécut l'Evangile jusqu'à la sainteté.




Bienheureux Pierre (3ème s.)
Originaire de Gubbio en Ombrie, il fut général de l'Ordre des Ermites de Saint-Augustin qui l'ont inscrit à leur martyrologe après sa mort à Gubbio en Ombrie. Son culte fut confirmé par le pape Pie IX.



Sainte Rafqa Ar-Rayes moniale de l'Ordre libanais maronite (+ 1914)

Sainte Rebecca de Himlaya, Rafqa Pietra Choboq Ar-Rayès (1832 - 1914)
Rafqa Al-Rayès est née à Himlaya au Liban. Orpheline, maltraitée par une belle-mère acariâtre, elle attendit d'avoir atteint ses vingt et un ans pour entrer dans la vie religieuse et devenir enseignante dans un institut que venait de fonder le P. Gemayel.. En 1860, elle vécut le massacre des chrétiens dans la montagne. Quand le jeune institut fut dissous, elle choisit d'entrer dans l'Ordre Baladite, religieuses maronites libanaises. Elle mourut aveugle et percluse, ayant offert à Dieu le sacrifice de sa vie devant tant de sacrifices dans son peuple.
"un modèle à suivre dans la dévotion au Saint Sacrement"
"Rafqa Ar-Rayes était libanaise et aimait sa patrie, le Liban. Elle était maronite et aimait son Eglise maronite. Elle était fille de l'Ordre Libanais maronite et aimait son Ordre."
Biographie (site du Vatican)
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20010610_rafqa-choboq_fr.html

"Puisse sainte Rafqa veiller sur ceux qui connaissent la souffrance, en particulier sur les peuples du Moyen-Orient affrontés à la spirale destructrice et stérile de la violence!"

Homélie du pape Jean-Paul II pour la canonisation de 5 bienheureux.
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/homilies/2001/documents/hf_jp-ii_hom_20010610_canonizzazione_fr.html
Homélie de sa béatitude le cardinal Mar Moussa 1er Daoud, préfet de la congrégation pour les Eglises orientales, le 11 juin 2001.
http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/orientchurch/interventi/rc_con_corient_doc_20010611_homelie-moussa-daoud_fr.html
Béatification le 17 novembre 1985, canonisation le 10 juin 2001.

Voir aussi:
Visite pastorale au Liban, Regina Coeli, Dimanche 11 Mai 1997
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/travels/1997/documents/hf_jp-ii_reg_19970511_fr.html
Rafqa (Rebecca) ar Rayez (1832.1914) Liban religieuse maronite béatifiée en 1985
[url]http://jeanpaul2.cef.fr/enseignement/beatification_rz.html#r[/url]
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rafqa_Pietra_Choboq_Ar-Ray%C3%A8s



Sainte Rebecca (?)
Epouse d'Isaac, mère de Jacob et d'Esaü
Voir lettre aux romains, chap.9 et dans le livre de la Genèse.
http://www.intratext.com/IXT/FRA0016/_PTB.HTM#65
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rebecca_(Bible)



Saint Victorien Martyr en Tunisie (+ 484)

Saint Victorien de Carthage. Vitrail de l'église Saint-Joseph.
Jatibonico y Arroyo Blanco. Île de Cuba. XIXe.

Hunéric, roi des Vandales d'Afrique, demanda à Victorien le gouverneur de Carthage d'emprisonner les chrétiens qui n'embrasseraient pas l'arianisme, à commencer par lui-même. Il refusa. La réponse de Hunéric fut de le mettre à mort ainsi que 4 riches commerçants.

Autre biographie:
Riche catholique de la ville d’Adrumète, il est nommé proconsul par Huneric, le fils et successeur de Genseric, roi des Vandales ariens. À cette époque, après un bref répit, les chrétiens sont de nouveau persécutés et on demande à Victorien de renier sa foi, ce qu’il refuse catégoriquement. Il est donc arrêté puis subit le martyr en compagnie de quatre autres riches marchands (+ 484)
Saint-Victorien est invoqué pour favoriser la cicatrisation des égratignures.

Voir aussi:
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/03/23/index.html




Les Églises font mémoire...

Catholiques d’occident : Turibe de Mongrovejo (+1606), évêque (calendrier romain)

Coptes et Ethiopiens (14 baramhät/maggäbit) : Eugène, Agathodore et Elpide de Cherson (IVe s.), évêques et martyrs (Église copte-orthodoxe) ; Denis (+264) patriarche d’Alexandrie (Église copte-catholique)

Luthériens : Wolfgang von Anhalt (+1566), protecteur de la Réforme

Maronites : Nicon (+251), martyr ; Rebecca ar-Rayyes (+1914), moniale

Orthodoxes et gréco-catholiques : Nicon de Sicile et 199 compagnons, moines et martyrs ; Jean Chachuleli (X-XIe s.), moine (Église géorgienne)



Dicton du jour
S'il pleut à la Saint-Victorien,
On ne ramassera que du foin

Publié dans Saints

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article