19 mars

Publié le par echosdelabastide

L’Apparition de l’Ange à saint Joseph. Georges de La Tour. XVIIe.

Saint Joseph Epoux de la Vierge Marie (1er s.)

CAMPIN ROBERT / St Joseph Portrayed As A Medieval Carpenter

"C'était un juste" selon l'évangile de saint Matthieu, chapitre 1, verset 19.
Les évangélistes ne nous ont conservé aucune parole de ce "juste", le charpentier de Nazareth en Galilée, fiancé de Marie, la Mère de Dieu, époux aussi discret que fidèle et chaste. Père nourricier et éducateur de Dieu le Fils, devenu homme parmi les hommes de ce village, il le fait tout simplement.
L'ange lui avait dit: "Ne crains pas de prendre chez toi, Marie, ton épouse." et Joseph prit chez lui Marie son épouse.
L'ange lui avait dit : "Lève-toi, prends l'enfant et sa mère" et Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère et s'enfuit en Egypte.
Il est un vrai fils d'Abraham: il croit et fait ce que Dieu lui dit. Lorsque Jésus disparaît pendant trois jours lors du pèlerinage à Jérusalem, Joseph accompagne la quête de Marie: "Ton père et moi nous te cherchions." Et Jésus, redescend à Nazareth, soumis à celui qui, sur terre, a autorité paternelle sur lui. Dieu savait à qui il confiait son Fils unique et sa Mère, à celui qui était l'homme le plus capable au monde d'être la parfaite image du Père .
Les Orientaux honorent saint Joseph depuis toujours. Les Latins l'ont méconnu longtemps.
Voir aussi saint Joseph artisan, fêté le 1er mai.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/2120/Saint-Joseph-Artisan.html
Saint-Joseph est le patron de nombreux diocèses, villes et pays de quatre continents. Il est aussi le patron des voyageurs, des émigrants, des ingénieurs, des charpentiers et de tous les travailleurs de manière générale. Il est le protecteur des femmes enceintes et il est invoqué pour venir en aide aux personnes qui doutent et pour encourager les gouvernements à faire preuve de justice sociale.

Lecture

Joseph aux lèvres closes est l’homme de l’intériorité ; il fait partie de cette cohorte de silencieux pour qui parler est perte de temps et surtout trahison de l’Intraduisible, de l’Ineffable. Joseph aux lèvres closes est l’homme qui commence là où Job s’arrête qui couvre de sa main sa bouche. Il a un sens exceptionnel de Dieu, de la démesure de son Etre et de sa folie d’amour.
Après le retour d’Egypte, Joseph disparaît. Croyez-moi, cette mort, ce passage du bienheureux Joseph n’a rien de triste. Son silence est le même que le silence de Dieu. Il est rempli de la force de l’Amour.
Louis-Albert Lassus, Prier est une fête.


Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/03/19.php
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/03/19/index.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_(Nouveau_Testament)
http://www.saint-joseph.fr/
http://www.christ-roi.net/index.php/Cardinal_LÉPICIER%2C_Saint_Joseph
http://www.mariedenazareth.com/56.0.html?&L=0
http://www.saint-joseph.org/



Saint Adrien (+ 668)
Ce bon moine, disciple de saint Landoald, fut assassiné près de Maestricht par des brigands de grand chemin parce qu'il portait sur lui le produit de la quête qu'il faisait pour sa communauté. Il est vénéré comme martyr dans ce diocèse.



Saint Alcmond En Ecosse (+ v. 800)
Prince de la famille royale, il fut exilé chez les Pictes d'Ecosse et c'est là qu'il trouva la mort dans des circonstances qui le firent vénérer comme un martyr, à Derby.

Autre biographie:
Prince anglais, fils du roi Alhred de Northumbrie. Il succède à son père lorsque ce dernier est assassiné. Pendant les invasions danoises, il doit s’exiler en Écosse, où il demeure pendant plus de 20 ans, chez les Pictes. Rappelé par ses sujets qui lui demandent de combattre soulager leurs souffrances, il périt dans des circonstances troubles (fort probablement assassiné sur ordre d’Eardwulf, un autre prétendant à la couronne de Northumbrie).

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alcmond_de_Derby



Bienheureux André Gallerani Fondateur des Frères de la Miséricorde (+ 1251)
C'était un brave soldat de Sienne qui portait sur lui une arme dont il se servit un peu trop fort pour calmer un homme qui blasphémait devant lui. Exilé, il mena une telle vie de pénitence et de charité qu'il fut autorisé à retourner dans sa ville quelques années plus tard. Il y fonda l'Ordre de la Miséricorde qui exista cinquante ans avant de disparaître.



Saint Auxile (+ v. 460)
Saint Patrick d'Irlande ne pouvait avoir que des saints comme compagnons. Auxile était l'un d'eux, et saint Patrick l'avait en si haute estime qu'il en fit le premier évêque de Killossey.



Saint Bertulphe (+ 640)
Il était né au sein du paganisme et c'est l'exemple de son oncle, saint Arnould, qui l'incita à rejoindre les disciples du Christ, puis à entrer dans la vie monastique à Luxeuil. Il fut le troisième abbé du monastère de Bobbio en Italie où saint Colomban s'était jadis retiré.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Bobbio
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luxeuil



Saint Chrysanthe (+ 283)

et Daria, son épouse, martyrs. Ils furent emmurés dans une grotte en même temps que bien d'autres chrétiens : Claude, un tribun, et son épouse Hilaria avec leurs enfants; Diodore, un prêtre et Marien un diacre. Une autre source nous dit qu'ils furent brûlés vifs sur la via Salaria à Rome. Leur culte est maintenu dans les calendriers locaux.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsmars/mars19.html



Saint Clément Evêque de Dumblane en Ecosse (+ 1258)
Saint Dominique l'avait accueilli dans l'Ordre qu'il venait de fonder et lui confia la mission de le répandre en Ecosse où il devint évêque de Dumblane.



Saint Colocer (6ème s.)
Si l'on en croit l'ancien calendrier liturgique du diocèse de Saint-Brieuc, il aurait vécu à cette époque, mais les actuels calendriers l'ont oublié.



Saint Corbase (7ème s.)
Il existait un monastère à Quimperlé dans le Finistère. Il en fut le Père Abbé, sans doute assez remarquable pour que sa mémoire s'en soit conservée.



Saint Cuthbert (?)
Le bréviaire du diocèse de Saint-Brieuc fêtait jadis un saint évêque qui n'est pas celui fêté en Angleterre le 4 septembre, tout simplement parce que le nôtre est breton, et que jamais il ne fut archevêque de Cantorbery. Les anciens calendriers le célébraient sans nous dire un mot de son identité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioc%C3%A8se_de_Saint-Brieuc



Saint Dimitrios le Tourneur (+ 1564)
Martyr en Grèce. Ses amis turcs voulurent le faire abjurer. Il refusa et ils le conduisirent devant le juge qui le condamna à la décapitation.



Saint Innocent de Vologda (+ 1491)
Originaire de Moscou, il fut le premier disciple de saint Nil Sorski et voyagea avec lui à Constantinople et au Mont Athos. Il rédigea une "introduction" aux écrits de saint Nil avec cette phrase de bon sens :" La purification du coeur se réalise plus par la vigilance et la prière intérieure que par les prescriptions extérieures et l'ascèse corporelle."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vologda



Bienheureux Isnard de Chiampo Frère prêcheur (+ 1244)
Originaire de Champio dans la région de Vicence en Italie, il reçut l'habit dominicain des mains mêmes de saint Dominique, en 1219, qui lui confia la charge de fonder le couvent de Pavie. Il menait une vie d'intense pénitence, ce qui ne l'empêchait pas d'être tellement gros que tout le monde se riait de lui et qu'il en souffrait moralement et physiquement. Ce fut là l'une de ses croix difficiles à supporter. Son culte fut confirmé en 1919.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiampo



Saint Jean Abbé du monastère de Pinna dans les Abruzzes (6ème s.)
Originaire de la Syrie, il vint se fixer dans les Abruzzes italiennes. Il bâtit un monastère à Pinna dont il fut l'abbé pendant quarante ans. Ses dons surnaturels le rendirent célèbre à son époque.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abruzzes



Saint Lactan de Freshford (+ 672)
Originaire d’Irlande, disciple de Saint-Comgall, qui lui donne pour mission de fonder le monastère d’Achadh-Ur (maintenant devenu Freshford), à Kilkenny, et dont il devient l’abbé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Comt%C3%A9_de_Kilkenny



Saint Landoald Prêtre à Wintershoven (VIIe s)
prêtre romain et le diacre saint Amance qui furent envoyés par le pape saint Martin Ier pour évangéliser la Flandre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wintershoven
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Ier_(pape)



Saint Léonce (+ 640)
Evêque de Saintes et confesseur. Successeur de saint Palais, il accueillit saint Malo qui avait dû fuir son diocèse de Bretagne. Il souscrivit au concile régional de Reims en 625. On lui accorde un fonds inépuisable de science et de piété.



Saint Mansuet (7me s.)
Les actes du Concile de Tours, tenu en 461, portent sa souscription : « Mansuet, évêque des Bretons ». Les actes du concile sont authentiques, l'existence de notre saint aussi, mais on ne sait rien de plus de lui que ce souci de vivre la réalité ecclésiale en communion avec ses frères dans l'épiscopat. Ce qui est déjà beaucoup.



Bienheureux Marcel Callo Martyr (+ 1945)

Membre de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), en Bretagne, il est fiancé à une jeune fille qui appartient au mouvement. Réquisitionné, en 1943, par l'occupant allemand pour le Service du travail obligatoire, il lui faut partir pour l'Allemagne. Il décide de s'y comporter « en missionnaire, pour aider ses frères jocistes ». Souffrant du froid, mal nourri, il doit travailler de longues heures dans une usine. Ses nerfs sont mis à rude épreuve. Pour surmonter son désarroi, il cherche sa force dans sa foi au Christ. C'est alors qu'il rencontre un groupe de jocistes allemands et leur aumônier, un prêtre capable s'exprimer en français. Marcel entraîne avec lui à ces messes des camarades français qui ne sont guère familiers de l'Eglise. Un groupe chaleureux se forme ainsi autour de lui, ce qui attire aussitôt l'attention de la Gestapo qui n'aime guère cette "action catholique". Arrêté, il est déporté à Mathausen. Soumis à la soif, la faim, battu, il doit travailler tout le jour dans une usine souterraine. Dans ce qui pourrait être le désespoir, sa foi ne cesse de grandir en espérance et en charité. Il la partage avec d'autres prisonniers. Bientôt, à bout de force, il est envoyé à l'infirmerie, à deux pas du four crématoire. Là, il continuera de soutenir ses compagnons de misère, jusqu'au bout, alors que lui-même se meurt de dénutrition, de tuberculose et de dysenterie.
Béatifié le 4 octobre 1987 par le pape Jean-Paul II.
Voir aussi sur le site du diocèse de Rennes: Marcel Callo, jeune jociste mort en déportation.
http://catholique-rennes.cef.fr/?Marcel-Callo-jeune-jociste-mort-en

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Callo
http://www.assomcallo.com/
http://www.paroisse-bx-marcel-callo.info/marcelcallo.htm
http://membres.lycos.fr/pandarr/Catholique2/callo.htm
http://www.requis-deportes-sto.com/pages/calbeati.htm
http://soeurs-christredempteur35.cef.fr/callo.htm



Saint Panchaire (4ème s.)
Romain de naissance et chrétien par sa famille, il occupait un poste important à la cour de l'empereur Dioclétien. Pour le conserver, il apostasia ou du moins cacha ses convictions. Sa mère et ses soeurs l'amenèrent au repentir. Il proclama courageusement sa foi recouvrée et, pour cette raison, donna sa vie en étant condamné à être décapité.



Sainte Quartille et saint Quinctus (?)
Martyrs à Sorrente



Bienheureuse Sibylle (+ 1320)
ou Sibylline. Elle vécut toute sa vie à Pavie en Lombardie (Italie du nord). Tertiaire dominicaine, elle était aveugle depuis l'âge de douze ans; et se fit recluse à l'âge de quinze ans, près de l'église des dominicains. Par l'une des lucarnes, elle devinait l'autel et recevait l'Eucharistie. De l'autre, donnant sur l'extérieur, elle donnait des conseils et faisait la catéchèse aux enfants. Sa charité inépuisable lui faisait écouter les discoureurs intarrisables sans se lasser ni même s'endormir.

Autre biographie:
Bienheureuse) Jeune fille originaire de Pavie. Peu de temps après avoir perdu son père et sa mère, elle devient aveugle. (à 12 ans). Elle est heureusement recueillie par les sœurs dominicaines, qui l’instruisent et qu’elle rejoint quelques temps après. Là, elle fait la connaissance de la bienheureuse Marguerite de Metola, qui est affligée du même handicap. Elles s’enferment ensuite toutes deux dans une étroite réclusion où elles s’imposent une discipline très austère et s’infligent de terribles morficiations; au bout de trois ans, Marguerite succombe à ce régime. Sybilline, quant à elle, demeure seule dans son étroite cellule, jusqu’à sa mort qui survient à plus de 80 ans (+ 1367)
Sainte-Sibylline est invoquée pour faire cesser les bourdonnements d’oreilles.



Les Églises font mémoire...

Anglicans : Joseph de Nazareth

Catholiques d’occident : Joseph, époux de la bienheureuse Vierge Marie (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Ethiopiens (10 baramhät/maggäbit) : Recouvrement de la croix glorieuse ; Takasta Berhän (XIVe s.), moine (Église éthiopienne)

Luthériens : Joseph de Nazareth ; Michael Weiss (+1534), prêtre et poète en Bohème

Maronites : Joseph de Nazareth, confesseur

Orthodoxes et gréco-catholiques : Chrysanthe, Daria et leurs compagnons (+283), martyrs

Syro-orientaux : Joseph de Nazareth (Église chaldéenne et malabar)

Vieux catholiques : Joseph, père adoptif de Jésus

Publié dans Saints

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article