03 janvier

Publié le par echosdelabastide

Le 3 janvier est le 3e jour de l'année du calendrier grégorien.

Il reste 362 jours avant la fin de l'année, (363 jours dans le cas des années bissextiles).

C'était généralement le jour du grès, 14e jour du mois de Nivôse, dans le calendrier républicain français.

 

Dictons

« Sainte-Geneviève ne sort point, si Saint-Marcel ne la rejoint. »[5]

Célébrations


Christianisme 
    • Dans le Lectionnaire de Jérusalem, mémoire de Méliton, higoumène (abbé) de Mar-Saba, lectures de Ro. 15, 14-33 (la collecte de Paul en faveur des « saints de Jérusalem »); Mc 4, 10-22 (explication de la parabole du semeur lue la veille).

Saints chrétiens 

Saints catholiques[2] et orthodoxes[3] du jour
Saints et bienheureux catholiques[2] du jour

Prénoms du jour 

Bonne fête aux :

  • Geneviève (en France), au calendrier civil 2009, et ses dérivés : Gèneva, Gènevote, Gina, Ginette, Ginévra, Guenièvre, Jennie ou Jenny, Jennifer, etc.

Et aussi aux :


Saints catholiques et orthodoxes du jour

Bouquet spirituel: Mon esprit tressaille d'allégresse en Dieu Mon Sauveur, parce qu'Il a regardé l'humilité de Sa servante. Lc 1, 47-48

Sainte Geneviève

SAINTE GENEVIÈVE
Vierge, Patronne de Paris
(422-512)

Sainte Geneviève, patronne de Paris, naquit au village de Nanterre, vers l'an 422. C'est bien dans une vie comme la sienne que l'on reconnaît la vérité et que l'on trouve la réalisation de cette parole de saint Paul: "Dieu choisit dans ce monde les instruments les plus faibles pour confondre l'orgueil et les prétentions des hommes."

Elle était âgée de sept ans quand saint Germain, évêque d'Auxerre, traversa le village de Nanterre, où elle habitait. Éclairé par une lumière divine, le Saint discerna cette modeste enfant parmi la foule accourue sur ses pas: "Béni soit, dit-il à ses parents, le jour où cette enfant vous fut donnée: Sa naissance a été saluée par les anges, et Dieu la destine à de grandes choses." Puis, s'adressant à la jeune enfant, il la confirma dans son désir de se donner tout à Dieu: "Ayez confiance, ma fille, lui dit-il, demeurez inébranlable dans votre vocation; le Seigneur vous donnera force et courage."

Depuis ce moment, Geneviève se regarda comme consacrée à Dieu; elle s'éloigna de plus en plus des jeux et des divertissements de l'enfance et se livra à tous les exercices de la piété chrétienne avec une ardeur bien au-dessus de son âge. Rarement on vit, dans une existence si humble, de si admirables vertus. Elle n'était heureuse que dans son éloignement du monde, en la compagnie de Jésus, de Marie et de son Ange gardien.

Geneviève reçut le voile à quatorze ans, des mains de l'archevêque de Paris, et, après la mort de ses parents, elle quitta Nanterre pour se retirer à Paris même, chez sa marraine, où elle vécut plus que jamais saintement. Malgré ses austérités, ses extases, ses miracles, elle devint bientôt l'objet de la haine populaire, et le démon jaloux suscita contre elle une guerre acharnée. Il fallut un nouveau passage de saint Germain de Nanterre pour rétablir sa réputation: "Cette vierge, dit-il, sera votre salut à tous."

Bientôt, en effet, le terrible Attila, surnommé le Fléau de Dieu, envahissait la France; mais Geneviève prêcha la pénitence, et, selon sa prédiction, Paris ne fut pas même assiégé. La sainte mourut à quatre-vingt-neuf ans, le 3 janvier 512. D'innombrables miracles ont été opérés par son intercession. Son tombeau est toujours entouré de vénération dans l'église de Saint-Étienne-du-Mont, à Paris. Elle est une des grandes Patronnes de la France.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

Sainte Genevieve Vierge à Paris (+ 500)

Elle est née à Nanterre vers 420. Alors qu'elle a sept ans, l'évêque saint Germain d'Auxerre, de passage, la remarque et la consacre à Dieu. C'est dans le monde qu'elle mènera sa vie consacrée. En 451, les Huns menacent Paris. Geneviève persuade les parisiens affolés que les Barbares n'attaqueront pas la ville et qu'il est inutile de fuir. En effet Paris est épargné. Puis ce sont les Francs qui viennent l'assiéger. Geneviève s'échappe par la Seine et va quérir du ravitaillement jusqu'à Troyes. Plus tard, elle jouit de la confiance des rois francs et obtient d'eux la grâce des condamnés. Elle se lia d'amitié avec sainte Clotilde. Sa réputation est telle qu'elle se répand jusqu'en Syrie où saint Syméon le Stylite, du haut de sa colonne, se recommande à ses prières. Elle passera sa vie à secourir les pauvres et guérir les malades.
site du diocèse de Nanterre où elle est née.
http://catholique-nanterre.cef.fr/article.php3?id_article=156

Autre biographie:

Fille de Sévère et de Gérontia, un couple de chrétiens résidant à Nanterre, elle reçoit le prénom de Geneviève de sa marraine, qui demeure à Paris. Alors qu’elle est âgée de 7 ans, les deux saints évêques Germain d’Auxerre et Loup de Troye, qui sont en route pour l’Angleterre, viennent à passer par Nanterre, où il effectuent une halte. Tous les chrétiens de la ville se pressent pour venir les rencontrer dans l’église, où il s’apprêtent à célébrer la messe. Lorsqu’il remarque la jeune Genevière, qui se tient sagement près de ses parents, Germain trace sur son front un signe de la Croix et déclare à ses parents qu’ils doivent se considérer heureux d’avoir mis au monde une enfant promise à une grande destinée. Le lendemain, avant de se remettre en route, Germain rencontre à nouveau Geneviève, qui lui fait part de son souhait de se consacrer à Dieu. Il lui offre ensuite une pièce de monnaie trouée et ornée d’une croix, que Geneviève suspend à son cou. Dès lors, elle consacre tout son temps libre à la prière et à la pénitence. Sa mère, qui finit par s’en irriter, gifle un jour sa fille qui lui demandait l’autorisation de se rendre à l’église. Aussitôt, la mère est frappée de cécité, mais elle retrouve rapidement l’usage de la vue après s’être frotté les yeux avec de l’eau que Geneviève était allée chercher au puits et sur laquelle elle avait fait le signe de la Croix. Lorqu’elle atteint l’âge de 15 ans, elle reçoit le voile des mains de l’évêque puis retourne vivre chez sa marraine, ses parents étant décédés entre-temps. Geneviève voue un culte particulier à Saint-Martin et à saint-Denis. Elle décide donc de procurer à ce dernier une sépulture digne de lui. Elle se rend auprès des autorités religieuses de la ville de Paris et réussit à les convaincre de lever des fonds pour fonder une basilique en l’honneur du saint. Grâce à Saint-Dagobert, le projet se concrétise et donne lieu à l’édification du premier bâtiment de ce qui deviendra plus tard la Basilique Saint-Denis. Elle effectue également un pèlerinage à Tours afin de se rendre dans la nouvelle basilique destinée à recevoir les reliques de Saint-Martin. Sur le chemin, elle opère de nombreux miracles, guérissant des malades et délivrant des possédés. En 451, les Huns conduits par leur chef Attila sont entrés sur le territoire gaulois et s’approchent dangereusement de Paris. Paniqués, les habitant songent à s’enfuir, mais c’est finalement à Geneviève qu’ils doivent leur salut, les barbares ayant été obligés de se replier vers la région d’Orléans, où ils sont bientôt battus par les efforts conjugués des troupes d’Aetius, des Francs mérovingiens et de l’armée gallo-romaine. Grâce aux relations cordiales qu’elle réussit à nouer avec Childéric, le nouveau maître des lieux, Geneviève réussit à obtenir des adoucissements pour le traitemetn des prisonniers. Bien qu’elle soit déjà dans un âge avancé, elle parvient à conserver son influence sur le roi Clovis, le successeur de Childéric (422-500) Sainte-Geneviève est la patronne de la ville de Paris. Elle est invoquée contre les désastres.

Voir aussi:
http://missel.free.fr/Sanctoral/01/03.php
http://www.magnificat.ca/cal/fran/01-03.htm#gen
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsjanvier/janv03bis.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Genevieve
http://la-france-orthodoxe.net/fr/saint/genevieve
http://sainte-genevieve.net/Pages_fr/sg_fr.htm
http://www.aumoneriegendarmerie.org/index.php?page=&id=10008




Saint Antère Pape (19 ème) de 235 à 236 et martyr (+ 236)

D'origine grecque, il passa en prison les 43 jours de son très bref pontificat. Un doute subsiste quant à son martyre, car son nom n'est pas mentionné dans la Depositio Martyrum. Il fut le premier pape à être enseveli dans les catacombes de Saint Calixte. Des fragments de son épitaphe subsistent encore.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ant%C3%A8re




Sainte Bertille Epouse de Walbert de Hainaut (+ 687)
Elle vécut dans le Hainaut en Belgique. Princesse de sang royal, elle fut une femme d'une grande simplicité, une épouse attentive et une mère de famille dont les deux filles, sainte Aldegonde et sainte Vaudru, firent l'éloge. L'on commémore également ce jour la mémoire de son époux saint Walbert.

Issue d’une noble famille des Flandres. Dès son plus jeune âge, elle émet le désir d’enter en religion, mais ses parents l’obligent à se marier à Guthland, un jeune seigneur des environs. Elle réussit néanmoins à obtenir le consentement de son époux pour vivre dans la continence. Devenue veuve alors qu’elle est encore jeune, elle s’installe comme recluse dans une cellule adossée à l’église de Maroeuil (Pas-de-Calais), et où elle passe le reste de sa vie.
http://www.maroeuil.fr/topic/index.php




Saint Blimond (7ème s.)
Originaire du Dauphiné, il se fit religieux en Picardie, sous la conduite de saint Valéry auquel il succéda. Mais les invasions normandes détruisirent le monastère. Saint Blimond se réfugia d'abord avec quelques moines dans le Milanais, et revint en Picardie où il rebâtit un monastère dédié à Saint Valéry. Une localité en perpétue la mémoire : Saint-Blimont-80960.
http://mairie.saint.blimont.akeonet.com/Saint-Blimont/Mairie_de_Saint-Blimont.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Blimont



Saint Constant Evêque de Gap (6ème s.)
Evêque de Gap, dans les Alpes. Nous avons sa souscription lors du concile d'Orange en 519.



Bienheureux Cyriaque Elie de la Sainte Famille Chavara Prêtre de rite syro-malabar (+ 1871)
Né dans le Kérala, en Inde, Cyriaque Chavara est ordonné prêtre en 1829. Deux ans plus tard, il fonde avec deux autres prêtres la Congrégation des Carmes de Marie Immaculée dont il devient le supérieur-général. Actif dans l'apostolat de la presse, il fonde ensuite une congrégation religieuse indienne de femmes, la Congrégation de la Mère du Carmel, pour l'apostolat scolaire, social et médical. Ces deux instituts sont agrégés à l'Ordre du Carmel. Le bienheureux Cyriaque-Élie se consacre au service de l'Église catholique de rite syro-malabar. Il crée un séminaire pour la formation du clergé, des écoles pour l'éducation générale et des maisons de santé pour les pauvres et les mourants. Il établit des programmes pour la formation des catéchumènes. Il propage la dévotion à l’Eucharistie et à la Sainte Famille. Il souffre de nombreuses épreuves pour le bien des chrétiens du Malabar surtout à l'occasion du schisme de Rocos où il montre son indéfectible attachement au Saint-Siège. Il meurt le 03.01.1871 à Mannanam (Kerala).
Béatifié le 8 février 1986 à Kottayam (Kerala - Inde) par Jean Paul II
Source Abbaye saint Benoît
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0269.htm
Voir aussi, Curia Generalizia dei Carmelitani Scalzi
http://www.ocd.pcn.net/news/indexFR.htm
et le site de l'Ordre des Carmes Déchaux.
http://www.carmesdechaux.com/



Saint Daniel de Padoue (+ 168)
La tradition veut qu'il soit un juif converti par l'évêque saint Prosdocime et qu'il mourut cloué sur une table. Cette tradition fut oubliée et ne revint à la mémoire qu'en 1064 à Padoue.



Saint Eustade (6ème s.)
dont la sainteté fut surtout d'être le premier abbé du monastère de Saint-Bénigne de Dijon et d'être le grand-oncle de l'historien saint Grégoire de Tours qui nous le fait connaître.



Saint Florent Evêque de Vienne (+ 252)
Le martyrologe du diocèse de Vienne en Dauphiné nous apprend qu'il fut le huitième évêque de cette ville épiscopale et qu'il mourut exilé lors des persécution de l'empereur Gallien.



Saint Gordius Martyr en Cappadoce (+ 520)
Centurion romain, martyr à Césarée de Cappadoce. Nous avons son éloge par un sermon de Saint Basile le Grand. Au moment d'être condamné, il déclara :" Pourquoi vouloir gagner quelques jours de vie sur terre en me privant de l'éternité." Il fut décapité.
Originaire de Césarée de Cappadoce, il s’engage dans l’armée romaine et gravit les échelons jusqu’au grade de centurion. Lorsque Dioclétien décrète une nouvelle persécution contre les Chrétiens, Gorde se révolte contre les mauvais traitements qui leur sont infligés et quitte sa charge pour se retirer dans le désert, où il s’initie au christianisme. Quelque temps après, il se présente sur les lieux d’une fête païenne organisée en l’honneur du dieu Mars et se proclame chrétien. Aussitôt saisi par les gens d’armes, il est conduit devant le gouverneur, à qui il confirme sa conversion. Condamné à être supplicié, il est ensuite exécuté par décapitation.




Saint Hénok
Patriarche antédiluvien, père de Mathusalem, Ancien Testament
Voir aussi
- les Bollandistes: S. Hénoch, Henoch, septième patriarche.
- Le 01 août, on fête l'Ascension d’Enoch, prophète (Église éthiopienne)
- Dans l'Eglise arménienne, une fête est dédiée à tous les patriarches. Parmi ceux qui ont vécu avant le déluge, on évoque nominalement la mémoire d'Adam, d'Abel, de Seth, d'Enos, d'Enoch et de Noë.
- Prénom biblique: Hénok, Enoch (initié, consacré) Différents personnages portent ce nom dans la Bible. Le plus célèbre est le descendant de Yéled. Fidèle à Dieu, il vécut 365 ans, fut enlevé au ciel et ne connut pas la mort. (Gen 4.17 - Gen 5.18-24).
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9nok
http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d%27H%C3%A9noch
http://revelationbible.free.fr/henoc/henoch.html




Saint Malachie (5ème s. av JC.)

Prophète qui nous annonce la venue du Précurseur "Voici que je vais envoyer mon messager pour qu'il fraye un chemin devant moi." (Mal. 3.1) Il était encore jeune quand il assista à la reconstruction du Temple au retour de l'exil et à la renaissance du culte à Jérusalem.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Malachie
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsjanvier/janv03.html



Saint Pierre Basalme (+ 311)
Il était originaire de Palestine et vivait à l'époque de l'empereur Maximin. Il connut les derniers temps des violentes persécutions de cette époque précédant la paix constantinienne. Selon les "Actes" de son martyre, il fut crucifié.



Saint Pierre d'Atroa Ermite au monastère Saint-Zacharie, en Bithynie (+ 837)
Il devint moine à 18 ans dans la célèbre plaine d'Atroa où se trouvaient plusieurs communautés monastiques. Il y mena une vie ascétique intense. Son monastère dut se disperser durant la persécution iconoclaste de l'empereur Léon V, puis celle de l'empereur Théophile (829). Malgré les coups et les flagellations qu'il connut de la part des soldats, il resta en paix, remettant sa vie entre les mains de Dieu.



Les Églises font mémoire...

Catholiques d’occident : Joseph, époux de la Vierge Marie (calendrier mozarabe)

Coptes et Ethiopiens : (24 kiyahk/tahsaas) : Ignace (+ 115 env.), patriarche d’Antioche, martyr (Église copte) Nativité de Takla Haymanol (+ 1313), moine (Église éthiopienne).

Luthériens : Gorde (IIIe s.), martyr en Cappadoce.

Maronites : Malachie : (Ve s. a.C.), prophète ; Gorde de Césarée, martyr.

Orthodoxes et Gréco-catholiques : Malachie, prophète; Gorde de Césarée, martyr ; Pierre le Thaumaturge (+ 1326), métropolite de Russie (Église russe); Macaire Chachuleli (XIe s.), moine (Église géorgienne).

Syro-orientaux : Siméon de Harran (+734), évêque (Église assyrienne); Kuriakos Elias Chavara (+ 1871) religieux (Église malabar).

1857

Marie Dominique Auguste SIBOUR
4 août 1792 - 3 janvier 1857
 
Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

Publié dans Calendrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article