Galerie des Saints

Image Hosted by ImageShack.us
· Saintes (32)
· Saints (28)


Les Saints du Jour


Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Nominis
Ordre chronologique





Dictionnaire des saints
Biographies de nombreux saints, date de fête, saints-patrons, fêtes, légendes, etc. Le classement par ordre alphabétique et une présentation claire et soignée rendent très agréable la consultation de ce site.

Fête du jour
Le site est actualisé quotidiennement afin d'afficher en page d'accueil le nom et la biographie du saint du jour. Possibilité de télécharger un logiciel éphéméride de l'année complète, ou d'effectuer une recherche de fête par date ou par nom.

Infocatho
Pour chaque jour de l'année, une courte biographie des saint(e)s à fêter.

 

Dictons/Proverbes

Des dictons pour savoir le temps qu'il fera
Quelques dictons à saveur météorologique.

Au fil du temps
... Au fil des mois, la nature... tous les moyens sont bons pour tenter de prédire le temps qu'il fera.

Proverbes, de Congo Online
Très rafraîchissants ces proverbes africains, qui sont autant de préceptes de morale que de sagesse. Cités dans la langue d'origine, ils sont traduits en français et comportent une courte explication de leur signification.

Sans titre
Le site revendique plus de 4 000 proverbes et aphorismes dans sa base de données, mais j'avoue ne pas avoir compté pour vérifier!

 

Éphémérides

Almaniaque
Pour chaque jour : le(s) saint(s) à fêter, le dicton, le court récit d'un événement qui s'est produit ce jour-là dans l'histoire et quelques autres informations intéressantes.

Au fil de l'an
Présentation et description des principaux événements qui jalonnent une année : calendrier, jours fériés, traditions, fêtes religieuses, etc. Comprend une bibliographie.

Ça s'est passé un...
Section du site Jours d'histoire qui propose pour chaque jour de l'année une liste d'événements, principalement à caractère historique.

Ephéméride
Un peu sur le même principe que le site précédent, Éphéméride propose pour chaque jour de l'année les fêtes, le dicton, le proverbe, les événements importants et les anniversaires. En plus, la section Infos pratiques propose une douzaine d'outils interactifs permettant d'effectuer divers calculs (jour de la semaine correspondant à une date, calcul de l'ascendant astrologique, calendrier perpétuel imprimable, etc.) ainsi que des informations pratiques.

Ephéméride
Site très complet pour rechercher événements, naissances et décès célèbres.

Fêtes, saints patrons et dictons
Site du courrier de l'environnement de l'INRA. Liste de saints patrons essentiellement relatifs au monde agricole, saints guérisseurs + quelques dictons.



Allez sur la page principale

Cliquez sur le logo
 Image Hosted by ImageShack.us

Texte Libre

Dicton

Image Hosted by ImageShack.us
Paroles du Seigneur
Image Hosted by ImageShack.us

<script src="http://gmodules.com/ig/ifr?url=http://www.efattal.fr/google/saints/module.html&amp;up_showBio=1&amp;synd=open&amp;w=160&amp;h=200&amp;title=Saints+et+F%C3%AAtes+du+jour&amp;border=%23ffffff%7C0px%2C1px+solid+%23595959%7C0px%2C1px+solid+%23797979%7C0px%2C2px+solid+%23898989&amp;output=js"></script>


<SCRIPT LANGUAGE='JavaScript'>var Largeur=150 ; var Couleur="#A40808"</SCRIPT>
<SCRIPT LANGUAGE='JavaScript' SRC='http://www.e-prenoms.com/jour2.js'></SCRIPT>

Cardinaux récemment décédés
cardinal hat

Image Hosted by ImageShack.us
 
  Image Hosted by ImageShack.us
Mercredi 11 août 2010 3 11 /08 /Août /2010 00:00

Sainte Claire d'Assise, Fondatrice des Clarisses (+ 1253)


Il n'est pas possible de séparer l'histoire de sainte Claire de celle de saint François d'Assise. Née à Assise, elle a 11 à 12 ans de moins que lui. Elle est de famille noble et lui fils de marchand. Au moment de la "commune" d'Assise vers 1200, soulèvement violent contre le pouvoir féodal, auquel participe saint François, les parents de Claire quittent la ville par sécurité et se réfugient à Pérouse, la ville rivale. Ils ne reviendront à Assise que 5 à 6 ans plus tard. Claire ne commence à connaître saint François que vers 1210, quand celui-ci, déjà converti à la vie évangélique, se met à prêcher dans Assise. Elle est séduite par lui et par cette vie pauvre toute donnée au Christ. Elle cherche donc à rencontrer François par l'intermédiaire de son cousin Rufin qui fait partie du groupe des frères. Ensemble, ils mettent au point son changement de vie. Le soir des Rameaux 1212, elle quitte la demeure paternelle et rejoint saint François à la Portioncule. Elle a 18 ans et se consacre à Dieu pour toujours. L'opposition de sa famille n'y pourra rien. Rapidement d'autres jeunes filles se joignent à Claire, dont sa soeur Agnès, sa maman Ortolana et son autre soeur Béatrice. La vie des "Pauvres Dames" prospère rapidement et d'autres monastères doivent être fondés. Le Pape Innocent III leur accorde "le privilège de pauvreté". Mais après la mort de saint François, les papes interviendront pour aménager la vie matérielle des Clarisses et leur permettre une relative sécurité. Claire refuse de toutes ses forces. Elle veut la pauvreté totale et la simplicité franciscaine. En 1252, le pape Innocent IV rend visite aux Soeurs, accepte leur Règle de vie et la bulle d'approbation arrive le 9 août 1253. Claire meurt le 11 août tenant la bulle dans ses mains dans la paix et la joie.
Sainte-Claire est la patronne des fabricants de broderie, des travailleurs de buanderie, des couturières. Elle est invoquée pour obtenir du beau temps et pour guérir les maladies des yeux.

La communauté des clarisses de Cormontreuil (Reims) vous propose de découvrir Claire d’Assise par sa vie en 10 épisodes.
http://catholique-reims.cef.fr/clarisses/cadre-histoire.htm

Lecture

Aussi sœur très chère,(…)soyez fortifiée dans le saint service commencé avec le désir ardent du pauvre Crucifié, qui pour nous tous supporta la passion de la croix, nous arrachant au pouvoir du prince des ténèbres, dans les liens duquel nous étions tenus liés à cause de la transgression de notre premier parent, et nous réconciliant avec Dieu le Père.
Ô bienheureuse pauvreté,
qui, à ceux qui l’aiment et qui l’embrassent,
procure les richesses éternelles !
Ô sainte pauvreté,
à ceux qui l’ont et qui la désirent
est promis par Dieu le royaume des cieux
et sont présentées sans aucun doute
l’éternelle gloire et la vie bienheureuse !
Ô pieuse pauvreté,
que le Seigneur Jésus Christ ,
qui régissait et régit le ciel et la terre,
et qui dit et les choses furent faites,
a daigné par-dessus tout embrasser !

(Claire d’Assise, Première lettre à Agnès 14-16).

Prière

Dans ta miséricorde, Seigneur, tu as conduit sainte Claire à l’amour de la pauvreté ; à sa prière, accorde-nous de suivre le Christ avec la même pauvreté de cœur afin de pouvoir te contempler dans le royaume des cieux. Par Jésus Christ.


François d'Assise recevant la profession de foi de Claire.
Enluminure, v. 1435.

Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/08-12.htm#claire
http://missel.free.fr/Sanctoral/08/11.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_d%27Assise



Sainte Suzanne martyre romaine


Martyre romaine des premiers siècles, la légende la dit belle et savante. L’empereur Dioclétien la voulait pour épouse du futur empereur Maximien. Lorsqu’elle révéla qu’elle était chrétienne, les deux officiers chargés de l’amener au palais impérial se convertirent. Ils furent tous trois décapités.
Un 11 août du 4ème ou 5ème siècle, était consacrée, à Rome, près des Thermes de Dioclétien, une basilique fondée par le prêtre Gaïus, qui sera dédiée à sainte Suzanne, laquelle serait une martyre romaine ensevelie à Coazzo, près de Rome.

Autre biographie:
Proche parente de l’empereur Dioclétien, elle est la fille du prêtre Gabinius (Saint-Gabin) et la nièce de l’évêque (pape) de Rome Caïus. Élevée dans la foi chrétienne, elle fait le vœu secret de demeurer vierge. Malheureusement, Dioclétien a formé le projet de la marier à Maximin et c’est dans ce but qu’il envoie une ambassade auprès de ses parents. Les ambassadeurs ne parviennent pas à convaincre la jeune fille, qui est alors priée de s’exiler, puis invitée à renier sa foi. Ayant refusé, et soutenue par la propre épouse de Dioclétien (secrètement convertie au Christianisme), Suzanne est décapitée, son père subissant le même sort peu de temps après (283-295)


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Suzanne_de_Rome
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/08/11/index.html



Saint Alexandre Evêque de Commana (3ème s.)


Philosophe, il s'était fait charbonnier par esprit de mortification. Saint Grégoire le Thaumaturge le choisit comme évêque de Commana (Soukhoumi dans l'actuelle Abkhazie) et c'est là qu'il donna sa vie, martyr pour le Christ.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Soukhoumi
Autre biographie:
St-Alexandre le charbonnier Jeune noble grec élevé dans la religion païenne. Après avoir effectué de hautes études en philosophie, il se convertit au christianisme et quitte son pays pour devenir vendeur de charbon dans la région de Comana, en Asie Mineure. Malgré ses origines illustres, il est toujours vêtu de haillons et il néglige son hygiène personnelle au point d’être répugnant. Malgré cela, lorsque vient le moment de choisir un nouvelle évêque pour le diocèse de Comana, tous les membres du concile réunis par Saint-Grégoire le Thaumaturge se prononcent en faveur d’Alexandre. Dans un premier temps, il tente de dissimuler ses origines, mais pressé de s’exprimer avec franchise, il finit par avouer qu’il a reçu une excellente éducation et qu’il a étudié les Saintes Écritures et il est confirmé dans sa charge d’évêque. Après plusieurs années d’épiscopat, il subit le martyr durant la persécution de Dioclétien (+ 253) Saint-Alexandre est le patron des charbonniers.



Saint Anastase et Saint Dimitrios (+ 1816)

Image satellite de l'Anatolie (Asie mineure)

Anastase était originaire de Lesbos, mais s'était enfui à Kasamba en Asie Mineure. C'est là qu'il rencontra Dimitrios, grec et vannier comme lui. Ils furent interpellés par des officiers de l'armée turque, un jour qu'ils tressaient des paniers à l'ombre d'un platane. Les Turcs leur proposèrent la richesse s'ils devenaient musulmans. Ils préférèrent rester chrétiens, malgré toutes les promesses flatteuses. Ils furent condamnés à être pendus le lendemain même de leur arrestation.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Asie_Mineure



Sainte Attracta (5ème s.)


Comté de Roscommon ou se situe Drum, près de Boyle.

Athracht, Abaght, Adhracht, Araght ou Taraghta...
Abbesse irlandaise, dont on dit qu’elle reçut la voile des vierges des mains de saint Patrick. Elle fut tout d'abord recluse à Killaraght, au Lough Gara, puis à Drum, près de Boyle.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_lacs_d%27Irlande
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boyle_(Irlande)



Saint Cassien de Bénévent Évêque de Bénévent en Campanie (+ 340)


Bénévent (en italien Benevento)

Évêque de Bénévent en Campanie (Italie) où ses reliques se trouvent dans l'église Sainte-Marie.

À Bénévent en Campanie, au IVe siècle, saint Cassien, évêque.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9n%C3%A9vent
http://www.comunebn.it/webcambn/SantaSofia.php



Saint Equitius abbé près de Rome (6ème s.)


Contemporain de saint Benoît, Equitius (+ 540 ou 571) fonda plusieurs monastères dans la province de Valeria à l'Est de Rome comme l’écrit le pape saint Grégoire le Grand qui parle de sa grande sainteté dans son livre des Dialogues.
http://nominis.cef.fr/contenus/saints/1483/Saint-Benoit.html

Dans le district de Valéria près de Rome, avant 571, saint Equitius, abbé. Comme l’écrit le pape saint Grégoire le Grand, sa grande sainteté lui valut de devenir le père de plusieurs monastères et, partout où il allait, il ouvrait à tous la source des saintes Écritures.
Martyrologe romain



Saint Euplus le Diacre (+ 304)


A ce moment, les Livres Saints étaient interdits et devaient être livrés aux instances officielles. Le diacre Euplus, vint devant le tribunal pour montrer qu'il entendait conserver des livres interdits par les décrets impériaux. Arrêté, il fut soumis à la torture, mais en vain. Il fut conduit au supplice avec l'évangile qu'il avait lors de son arrestation. On le lui suspendit au cou. Il fut décapité.

Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout11.html



Saint Gérard Au diocèse de Sora en Italie (+ 637)

 


Saint Gérard est mort dans l'actuel diocèse de Sora (Italie), dans un petit village du nom de Gallinaro. Né à Silions (Angleterre) en 586, il mourrut vers 637-638 sur la route de la Terre Sainte, où il se rendait avec trois compagnons, saints Bernard, Ardouin et Foulques, morts à la même époque dans des villages voisins. Issu d'une famille de la noblesse anglaise, il renonça aux richesses matérielles par suivre la voie du Christ. On lui prête effectivement de nombreuses guérisons miraculeuses, à l'origine de la popularité de son culte, de même que sa mort en terre étrangère en fit le saint patron des émigrés, également nombreux dans cette région d'Italie.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gallinaro
http://www.comune.gallinaro.fr.it/home1.htm



Saint Géry de Cambrai Evêque (+ 625)


ou Gaugéric.
Il naquit à Yvois dans les Ardennes, de parents romains et chrétiens. Il avait été ordonné diacre par l’évêque de Trèves Magnéric et, élu évêque de Cambrai, il eut un épiscopat de trente-neuf ans. Évêque, remarquable par sa piété et sa charité envers les pauvres. Le souci des prisonniers, des captifs de guerre et des esclaves fut l'une des caractéristiques de son ministère. Son activité missionnaire pendant trente-neuf ans le conduisit dans tout son vaste diocèse et de nombreux lieux en gardent le souvenir par le nom de leurs églises. Sa statue se trouve au porche de l'hôtel de ville gothique de Bruxelles.

Voir aussi sur le site du diocèse d'Arras:
Saint Géry naquit à Yvois, aujourd'hui Carignan dans les Ardennes, de parents chrétiens et romains.
Il était diacre de Trèves quand il fut élu évêque de Cambrai-Arras par le clergé et le peuple de Cambrai, entre 584 et 590. Le souci des prisonniers, des captifs de guerre et des esclaves fut l'une de ses caractéristiques. Son activité missionnaire le conduisit dans tout son vaste diocèse où de nombreux lieux de culte gardent toujours son souvenir. Il courut un jour juqu’à Chelles afin de calmer le roi Lothaire qui s’apprêtait à châtier durement ses diocésains, trop lents à payer l’impôt. Saint Géry occupa le siège épiscopal de Cambrai-Arras pendant trente-neuf ans. Sa mort se place un 11 août, vers 625. On l'ensevelit dans la basilique de Saint-Médard sur le Mont des Bœufs, qu'il avait construite à l'endroit d'où il avait jadis délogé une idole.
http://catholique-arras.cef.fr/page-10040-martyrologe-local.html

Autre biographie:
St-Géry (Gaugeric) Fils de Gaudence et d’Austadiole, il voit le jour à Yvoie, près de Trèves. Après avoir reçu une éducation pieuse, il est nommé diacre par Saint-Magnéric, l’évêque de Trèves. Très apprécié de tous, il est ensuite choisi pour succéder à Saint-Vaast comme évêque de Cambrai et d’Arras. Quelques années plus tard, il fonde une nouvelle communauté de religieux en un lieu nommé alors Bublemont (ou Mont-des-Bœufs)et il en confie la charge d’abbé à son frère Lando. Le monastère est dédié aux Saints Médard et Loup. Très proche du roi Clotaire II, il use de son influence sur lui pour obtenir la grâce de nombreux prisonniers. Et ceux d’entre eux à qui cette faveur est refusée se retrouvent bien souvent libres par l’intercession miraculeuse du saint. Au cours de son épiscopat, qui s’étend sur une période de près de 40 ans, il effectue de nombreux voyages et partout il combat le paganisme et opère de nombreux miracles (+ 619)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_G%C3%A9ry



Sainte Gilberte abbesse (+ 670)


Abbaye Notre Dame de Jouarre

ou Aguilberte.
Cousine de sainte Telchilde, première abbesse à laquelle elle succède. Elle fut la deuxième abbesse de Jouarre en Ile-de-France. Elle repose dans la magnifique crypte mérovingienne de ce monastère où la louange de Dieu ne s'est jamais interrompue.
Voir aussi: Histoire de l'Abbaye de Jouarre.
http://pagesperso-orange.fr/abbayejouarre/Histoire/Histoire02.htm


Cloitre de l'abbaye

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Notre-Dame_de_Jouarre
http://www.abbayejouarre.org/



Bienheureux Jean, Etienne et Guillaume martyrs en Angleterre (+ 1586)


Gloucester est le chef-lieu du comté de Gloucestershire, et est la 53ème agglomération la plus importante du Royaume-Uni

Commémoraison des bienheureux martyrs Jean Sandys et Étienne Rowsham, prêtres, ainsi que Guillaume Lampley, tailleur, qui subirent les mêmes supplices pour la foi catholique à Gloucester en 1586, à des jours divers mais inconnus, sous la reine Élisabeth Ière.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gloucester



Bienheureux Jean-Georges Rehm
dominicain au couvent de Schlestadt (Alsace) et martyr sous la révolution française (+ 1794)


Les pontons de Rochefort

Né le 21 avril 1752, Jean-Georges Rehm prit l'habit dominicain à l'âge de 20 ans à Paris sous le nom de frère Thomas. Il fit profession au prieuré de Sélestat qui fut détruit et il se réfugia dans le département de la Meurthe où il continua de prêcher la foi catholique. En 1793, il est emprisonné à Nancy, puis avec plusieurs autres, il est emmené à Rochefort. Condamné à la déportation, il meurt d'épuisement sur le bateau négrier où il était enfermé. Il fait partie du groupe des 64 prêtres et religieux béatifiés par Jean-Paul II le 1er octobre 1995.
Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort (diocèse de Sens-Auxerre)
http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Les-bienheureux-martyrs-des.html

Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés (diocèse de La Rochelle)
http://www.catholique-larochelle.cef.fr/Ile-Madame,246

Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Georges Rehm, prêtre dominicain (Père Thomas). Sous la Révolution française, détenu à cause de son sacerdoce, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier, il ranima la confiance de ses compagnons de captivité écrasés par le malheur, jusqu’à ce qu’il fût emporté par le typhus.
Martyrologe romain


Croix de galets, île Madame.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pontons_de_Rochefort
http://www.foi-et-contemplation.net/amis/pretres/pretres-deportes/Hist-Pretres-Refrac.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Clerg%C3%A9_r%C3%A9fractaire
http://fr.metapedia.org/wiki/Les_pontons_de_Rochefort



Bienheureux Maurice Tornay Prêtre - Chanoine régulier - Martyr (+ 1949)


Né le 31 août 1910 à La Rosière (Commune d’Orsières), mort le 11 août 1949 au col du Choula (Chine).
(biographie site de la Congrégation du Grand - Saint - Bernard)
http://www.gsbernard.ch/90/900.html

Fête le 12 août chez les Chanoines du Grand Saint Bernard, de Saint Maurice et dans le diocèse de Sion.
Le 16 mai 1993, le pape béatifia le Père Maurice Tornay, Chanoine du Grand Saint Bernard, martyrisé au Tibet.

"Pour répondre généreusement à l’appel de Dieu, Maurice Tornay découvre qu’il faut aller jusqu’au bout", vivre l’amour héroïquement. L’amour de Dieu n’éloigne pas des hommes. Il pousse à la mission. Dans l’esprit de sainte Thérèse de Lisieux, Maurice Tornay n’a qu’un désir: "Conduire les âmes à Dieu". Dans l’esprit de son Ordre, où chacun risque sa vie pour arracher des hommes à la tempête, il demande à partir au Tibet pour gagner des hommes au Christ."
Homélie de Jean-Paul II.
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/homilies/1993/documents/hf_jp-ii_hom_19930516_beatificaz_it.html

Le 11 août au martyrologe romain: aux confins du Tibet, en 1949, le bienheureux Maurice Tornay, prêtre et martyr. Chanoine régulier du Grand Saint-Bernard, il alla annoncer l’Évangile en Chine et au Tibet, et fut massacré par des ennemis du nom chrétien.
Martyrologe romain


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Tornay_(bienheureux)
http://www.clairval.com/lettres/fr/2005/03/09/6090305.htm



Bienheureux Michel, Raphaël et Charles religieux et laïcs martyrs de la guerre civile espagnole (+ 1936)


Béatifiés le 11 mars 2001 par Jean-Paul II avec 231 autres martyrs de la guerre civile espagnole
- homélie .
http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/homilies/2001/documents/hf_jp-ii_hom_20010311_beatification_fr.html

En Espagne, dans la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, trois bienheureux martyrs: à Prat de Compte, près de Tarragone, Michel Domingo Cendra, religieux salésien - à Agullent, dans la région de Valence, Raphaël Alonso Gutierrez et Charles Diaz Gandia, pères de famille.
Martyrologe romain

"Seule la paix édifie les peuples. La terreur est l'ennemie de l'humanité."
Jean-Paul II le 11 mars 2001

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_la_guerre_d%27Espagne
http://www.conferenciaepiscopal.es/santos/martires.htm



Saint Niphon (+ 1508)


Il fut un des grands patriarches de Constantinople à l'époque où l'Eglise était troublée par l'Union de Florence, par la prise de la ville par les Turcs, et le pessimisme qui s'en suivit. Niphon entreprit de prêcher la foi orthodoxe pour corriger les erreurs introduites par le Concile de Florence. Il se fit le consolateur du peuple chrétien affligé et oppressé sous le joug ottoman. Il incita les fidèles à persévérer dans la pratique évangélique. Il avait été élu patriarche en 1486, à Constantinople même. Mais il connut les difficultés financières avec les Turcs qui confisquaient les biens mobiliers et immobiliers de l'Eglise. Déposé par le sultan Bajazet II en 1488, il fut rappelé sur le siège patriarcal en 1497. Puis de nouveau déposé par le sultan. Il dut s'exiler en Valachie, puis se retira dans la simplicité de la vie monastique du Mont Athos où il fut jugé digne du Royaume des Cieux.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_primats_de_l%27%C3%89glise_orthodoxe_de_Constantinople#Depuis_la_chute_de_l.27empire_byzantin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_de_Florence#L.27Union_des_.C3.89glises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bajazet_II
http://fr.wikipedia.org/wiki/Valachie



Saint Rufin évêque d'Assise (?)


Panorama de la ville d'Assise. La basilique se trouve sur la gauche de la photo.

À Assise en Ombrie, saint Rufin, considéré comme le premier évêque de la cité.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Assise_(Italie)



Sainte Rusticole Abbesse en Arles (+ 632)


ou Rusticule.
Abbesse du monastère de Saint Césaire d'Arles, en Provence, qui dirigea saintement ses moniales pendant près de soixante ans.
"Rusticule (ou Marcia) naquit à Vaison, sur le territoire actuel de Séguret, vers 551, de parents nobles et chrétiens. Très jeune, elle entra au monastère fondé à Arles par sainte Césarie, à la demande de son frère l’évêque saint Césaire.
Elle s’y adonna à la prière, à la méditation des saintes Écritures et à la pénitence. Elle était d’une telle vertu qu’on oubliait sa jeunesse ; aussi, à l’âge de 18 ans et malgré ses objections, elle fut élue abbesse à la mort de Liliaux. Elle connut par la suite de nombreuses épreuves parce qu’on la soupçonnait d’agissements extérieurs dans les milieux politiques. Elle fut menacée, arrachée à sa communauté, emprisonnée et humiliée. Reconnue enfin innocente par le roi Clotaire II, elle fut réhabilitée et rendue à son monastère qui connut, sous sa direction, une longue prospérité matérielle et morale et un grand rayonnement.
Elle mourut le 11 août 632, vénérée par toute la ville d’Arles, et fut ensevelie dans son monastère."
(source: site du diocèse d'Avignon)
http://diocese-avignon.fr/spip/Sainte-Rusticule


Plan du centre de la ville d'Arles (2008); le monastère Saint-Césaire était situé au sud-est de la cité (en bas, à droite du plan), sur les hauteurs qui dominent l'intersection des boulevards Emile-Combes et des Lices.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-C%C3%A9saire_(Arles)
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9guret#Personnalit.C3.A9s_li.C3.A9es_.C3.A0_la_commune



Bienheureux Schécelin ermite du Luxembourg - diocèse de Trèves (+ v. 1138)


Le duché de Luxembourg vers 1350

Gézelin, Ghislain, Gisle ou Jocelyn
Il est mentionné dans le livre:
Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints par Alban Butler, Godescard - page 296.
http://books.google.fr/books?id=pScPAAAAQAAJ&pg=PA296&lpg=PA296&dq=G%C3%A9zelin&source=bl&ots=9oOli0xZi5&sig=383OBXowIdQ_qvYmhwyV5MEm_1o&hl=fr&ei=Xtt6SrfnCpTd-QbY-vxI&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=10#v=onepage&q=G%C3%A9zelin&f=false

Au martyrologe romain le 6 août: Au Luxembourg vers 1138, le bienheureux Schécelin, ermite, qui vécut dans la forêt sans toit ni vêtements, dans la seule confiance en Dieu qui dispense la neige comme de la laine (Au Luxembourg, sa mémoire est reportée au 11 août).
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Duch%C3%A9_de_Luxembourg



Saint Taurin Premier évêque d'Evreux (+ 412)


Saint Taurin d'Évreux est le premier évêque et évangélisateur d'Évreux dans l'actuelle Normandie.

ou Taurinus, évêque d'Evreux de 350 à 411.
(source: ordo du diocèse d'Evreux).
http://evreux.catholique.fr/rubriques/histoire-du-diocese

Premier évêque d'Évreux en Normandie, que l'on dit avoir été en relation avec saint Denis, le premier évêque de Paris.

A voir: la châsse de saint Taurin dans l'église du centre ville d'Evreux.
http://evreux.catholique.fr/annuaire-geographique/notre-dame-saint-taurin


La châsse de saint Taurin

À Évreux, peut-être au Ve siècle, saint Taurin, vénéré comme premier évêque de la cité.
Martyrologe romain


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Taurin_d%27%C3%89vreux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_d%27%C3%89vreux



Saint Tiburce Martyr à Rome (+ 288)
Martyr à Rome, au cimetière “Aux deux lauriers”, sur la voie Labicana. Le pape saint Damase a célébré ses louanges.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Via_Labicana



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Claire d’Assise, fondatrice des Clarisses ; John Henry Newman, prêtre, animateur du Mouvement d’Oxford

Catholiques d’occident : Claire, vierge (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Éthiopiens (5 misra/nahasë) : Jean le Soldat (IVe s. ; Église copte) ; Philippe de Dabra Bizan (+1406), moine (Église éthiopienne)

Luthériens : Claire d’Assise, fondatrice d’un Ordre en Italie

Orthodoxes et gréco-catholiques : Euple le Diacre (+304), mégalo-martyr ; Niphon (+1508), patriarche de Constantinople (Église roumaine) ; Eustache de Mcketa, martyr (Église géorgienne)
Le 11 août, commémoration de la découverte de l'ICÔNE "non faite de main d'homme" de Notre Seigneur Jésus-Christ. http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout11bis.html

Vieux catholiques : Claire d’Assise, vierge



EUSTACHE DE MCKETA martyr (+ env. 545)
L’Église de Géorgie fait aujourd’hui mémoire d’un de ses plus célèbres martyrs des premiers temps : Eustache de Mcketa.
De naissance, Eustache était persan et son nom d’origine était Gwirobandak. À l’âge de trente ans, il rejoignit Mcketa, qui était alors un centre important du gouvernement persan de la Géorgie, et c’est dans cette ville qu’il apprit le métier de cordonnier.
Cependant sa vie prit un tournant radical lorsqu’il rencontra les chrétiens géorgiens. Il se convertit, se fit baptiser et prit pour femme une chrétienne.
Sa foi commença bientôt à lui créer des problèmes sérieux d’intégration dans la corporation des cordonniers, étroitement liés aux cultes des divinités persanes. Ses collègues tentèrent à plusieurs reprises d’entraîner Eustache dans leurs célébrations religieuses, sans qu’il cédât à leurs instances. Il fut alors accusé auprès du gouverneur de Tbilissi, qui, devant le refus d’Eustache d’apostasier le christianisme, le fit décapiter vers l’année 545. Son corps fut ramené à Mcketa par les chrétiens de la cité.
Le récit de la passion d’Eustache, l’un des plus anciens de la tradition géorgienne, est aussi l’un des plus sobres et en même temps l’un des plus riches de détails historiques de toute l’Antiquité chrétienne.

Lecture

Quand Eustache et ses compagnons comparurent en présence du gouverneur de Tbilissi, celui-ci leur dit : « D’où êtes-vous ? De quelle confession de foi vous réclamez-vous ? ». Chacun alors de dire d’où il venait et tous de proclamer : « Dans notre patrie, nous professions la foi de nos pères dans la religion persane ; mais une fois immigrés en Géorgie, nous avons vu le témoignage des chrétiens, alors nous aussi nous sommes devenus disciples de Christ et nous le sommes encore, parce que la vie des chrétiens est sainte, fascinante et belle au-delà de toute mesure et il n’est aucune autre religion qui nous semble comparable à notre foi chrétienne. »

(Passion d’Eustache le Cordonnier)

Prière

Seigneur notre Dieu, Eustache, ton martyr, a reçu de toi la couronne d’incorruptibilité, car en vivant de ta force il a vaincu le Fort et la puissance stérile des idoles fut renversée. Par son intercession, Christ notre Dieu, sauve nos âmes.




JOHN HENRY NEWMAN (1801-1890) pasteur


En 1890, meurt à l’Oratoire d’Edgbaston, où il s’était établi depuis 1852, John Henry Newman, prêtre anglican devenu cardinal catholique.
Newman naquit à Londres en 1801 et fut un être d’une intelligence exceptionnellement féconde. Une fois achevées ses études classiques à Oxford, il opta en 1821 pour la carrière ecclésiastique dans l’Église d’Angleterre, où il avait reçu le baptême. Ordonné prêtre en 1824, John Henry Newman devint vite une référence pour le monde académique d’Oxford. Educateur affable et exigeant, prédicateur toujours soucieux de respecter l’intelligence de son auditoire, il décida, sous l’influence de ses études patristiques, de travailler en profondeur à la réforme de l’Église anglicane, en créant, avec des personnages célèbres comme Keble et Pusey, le Mouvement d’Oxford. Au terme d’un itinéraire personnel tourmenté, dont on a le récit dans l’Apologie pour sa vie écrit en 1864, Newman prit la décision de passer à l’Église catholique.
Ses intuitions prophétiques et sa rigueur intellectuelle ne lui permirent pas même alors de trouver la paix tant souhaitée. En contraste avec certaines figures éminentes de l’épiscopat catholique, mal à l’aise devant la manière de gérer le débat sur l’infaillibilité pontificale au concile Vatican I, il vit enfin reconnue, en 1879, l’inébranlable honnêteté de l’orientation de sa vie, quand Léon XIII le créa cardinal ; le monde anglican commença alors à réévaluer son itinéraire personnel.
Newman mourut après une brève maladie. Il voulut pour inscription sur sa pierre tombale : « Ex umbris et imaginibus in veritatem », pour témoigner de cette douce lumière qu’il avait tant invoquéeet qui l’avait guidé tout au long de sa vie.
Il sera béatifié le 2 mai 2010 dans la cathédrale catholique romaine de Birmingham.

Lecture

Conduis-moi, douce Lumière,
au milieu des ténèbres :
je t’en prie, conduis-moi.
La nuit est sombre, et je suis
loin de la maison :
je t’en prie, conduis-moi.
Veille sur mon chemin.
Je ne demande pas
à voir le but lointain :
un seul pas me suffit.

J’étais autre jadis,
et je ne priais pas
pour que tu me conduises.
J’aimais choisir et voir ma route.
Maintenant,
je t’en prie, conduis-moi.
J’aimais le jour brillant
et, malgré mes frayeurs,
l’orgueil me gouvernait.
Oublie les jours passés.

Ta puissance
pendant si longtemps m’a béni
que, j’en suis assuré,
elle me conduira
par landes et marais,
montagnes et torrents,
jusqu’au retour du jour.
Et demain souriront
les visages des anges
depuis longtemps aimés,
et que je ne vois plus

(John Henry Newman, La colonne de nuée)

Prière

Dieu éternel, tu as appelé John Henry Newman à proclamer ta gloire dans une vie de prière et de dévouement pastoral : garde fidèles à leur ministère ceux que tu as choisi comme guides de ton Église et bénis ton peuple grâce à leur service, pour que l’Église puisse croître jusqu’à la pleine stature de ton Fils Jésus Christ, notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du saint Esprit, un seul Dieu maintenant et toujours.


Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Henry_Newman
http://www.newmancause.co.uk/

 

Par Saints & Saintes - Publié dans : Calendrier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés