04 août

Publié le par Saints & Saintes

 

Les saints du jour (mercredi 04 Août)

Publié le 03/08/2010 à 11:05 par jubilatedeo

Saint Jean-Marie Vianney Curé d'Ars (+ 1859)


Jean-Marie Vianney a grandi en pleine période de troubles révolutionnaires, c'est à dire aussi de persécution religieuse. Ainsi, Jean-Marie recevra sa première communion dans la clandestinité. Le jeune campagnard, qui n'a jamais fréquenté l'école, voudrait devenir prêtre mais son père est réticent. A vingt ans, il commence ses premières études, mais il est si peu doué pour les études que le séminaire de Lyon, où il a fini par entrer, décide de le renvoyer. Il parvient quand même à se présenter à l'ordination sacerdotale à Grenoble. Après un premier ministère à Ecully, il est nommé curé dans une petite paroisse de 230 habitants: Ars, à 40 km de Lyon. Il y restera jusqu'à sa mort. Sa bonté, la joie dont il rayonne, ses longues heures de prière devant le Saint-Sacrement, impressionnent peu à peu ses paroissiens. Pour écouter, réconforter et apaiser chacun, il reste jusqu'à seize ou dix huit heures par jour au confessionnal. Pendant les dernières années de sa vie, jusqu'à 100.000 pélerins viendront chaque année pour entendre une parole de réconfort et de paix de la part de ce curé ignorant de tout, mais non pas du coeur des hommes ni de celui de Dieu. Complètement donné à sa tâche pastorale, épuisé, il aura ce mot vers la fin de sa vie: «Qu'il fait bon de mourir quand on a vécu sur la croix». Il est exaucé le 4 août 1859 quand il meurt à l'âge de 74 ans. Saint-Jean Baptiste Marie Vianney est le patron des curés, des confesseurs et de l’Archevêché de la ville de Kansas City.
En 2009, année sacerdotale et célébration des 150 ans de sa mort.

- Jubilé 2009 à Ars: «Je te montrerai le chemin du Ciel»
http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/actualites/jubile-2009-a-ars-je-te-montrerai-le-chemin-du-ciel-.html

- Pour le 150e anniversaire du décès du curé d'Ars, le sanctuaire d'Ars organise les 3 et 4 août 2009 deux jours de festivités tournées autour du saint curé.
http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/actualites/deux-jours-de-festivite-a-ars.html

- Le cardinal Barbarin a publié un décret élevant la mémoire liturgique du saint curé d'Ars, célébrée le 4 août, au rang de fête à l'intérieur du diocèse de Lyon. C'est une manière d'honorer de façon particulière saint Jean-Marie Vianney, que le pape Benoît XVI donne comme saint patron à tous les prêtres du monde, à l'occasion du 150e anniversaire de sa mort.

- 2009-2010: une année sacerdotale.
http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/dossiers/annee-sacerdotale/2009-2010-une-annee-sacerdotale.html



Lecture

Un chrétien créé à l’image de Dieu, racheté par le sang d’un Dieu ; un chrétien : l’enfant de Dieu, le frère d’un Dieu, l’héritier d’un Dieu ! Un chrétien, objet des complaisances des trois Personnes divines ! Un chrétien dont le corps est le temple de l’Esprit saint : voilà ce que le péché déshonore.
L’Esprit saint est le guide de l’âme ; sans lui, elle ne peut rien. L ‘âme possédée par l’Esprit est comme une grappe de raisin d’où jaillit une délicieuse liqueur quand elle est pressurée. Sans l’Esprit saint l’âme est comme un caillou dont on ne peut rien faire sortir.

(Jean-Marie Vianney, Pensées)

Prière

Dieu de puissance et de bonté, tu as fait de saint Jean-Marie Vianney un prêtre admirable, passionnément dévoué à son ministère ; accorde-nous, par sa prière et à son exemple, d’avoir pour nos frères une charité qui les gagne au Christ, et d’obtenir avec eux l’éternelle gloire. Par Jésus Christ .


Voir aussi:
http://www.magnificat.ca/cal/fran/08-09.htm#ars
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Vianney
http://www.arsnet.org/
http://www.musee-ars.org/musee.htm
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/08/09/index.html



Bienheureux 4 martyrs de la guerre civile prêtre et, religieux martyrs de la guerre civile espagnole (+ 1936)


Béatifiés le 11 mars 2001 avec José Aparicio et 232 compagnons - en espagnol.
http://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20010311_sanz-compagni_sp.html

En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, quatre bienheureux martyrs: à Madrid, Gonzalve Gonzalo, religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu, fusillé par des miliciens et, à Barcelone, Joseph Batalla Parramon, prêtre, Joseph Rabasa Bentanachs et Gilles Gil Rodicio, religieux salésiens.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_la_guerre_d%27Espagne
http://www.conferenciaepiscopal.es/santos/martires.htm



Saint Aristarque Compagnon de Saint Paul (1er s.)


Situation d'Éphèse en Asie dans l'Antiquité.

Converti par saint Paul, il était originaire de Thessalonique, mais c'est à Ephèse qu'il risqua sa vie pour le Christ. Une émeute populaire des orfèvres les prit en otage et ils furent traînés au théatre. Le "secrétaire du théatre" calma la foule et Aristarque se hâta de quitter la ville. Il suivit saint Paul jusqu'à Rome :"Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue (Lettre aux Colossiens 4. 10) Après le martyre de saint Paul, nous perdons de vue saint Aristarque.
http://www.aelf.org/bible-liturgie/Col/Lettre+de+saint+Paul+Ap%C3%B4tre+aux+Colossiens/chapitre/4

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eph%C3%A8se



Saint Atom (+ 421)


L'Arménie arsacide vers 150.

et ses compagnons, les saints Varos, Nerses, Varajavor et Manacihir, soldats, martyrisés en Arménie, lors des persécutions du roi des Perses.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9nie_(province_romaine)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2hp%C3%BBhr_de_Perse



Bienheureuse Cécile Moniale dominicaine (+ 1290)


La Basilique de San Petronio et Piazza Maggiore à Bologne.

Moniale dominicaine au couvent de Saint-Sixte de Bologne.

À Bologne en Émilie, l’an 1290, la bienheureuse Cécile, vierge, qui reçut des mains de saint Dominique l’habit des moniales de l’Ordre des Prêcheurs, et fut un témoin très fidèle de sa physionomie et de son esprit.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bologne



Saint Eleuthère martyr à Tarse (+ v. 305)


La Bithynie dans l'Empire romain, vers 120

Sénateur il était au service de l'empereur Maximien Galère, bien que pas chrétien, il pratiquait les vertus du christianisme et décida de s'éloigner en s'installant en Bithynie (Turquie) où il fut baptisé. Son départ de la cour ayant éveillé des soupçons, son oratoire fut découvert et comme il refusait de renoncer à sa religion il fut décapité vers 305 ou 310.

À Tarse en Bithynie, au IVe siècle, saint Eleuthère, martyr.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tarse_(ville)



Sainte Eudocie (8ème s.)

Image satellite de l'Anatolie (Asie Mineure)

Originaire d'Asie Mineure, elle fut capturée par les Perses. Elle instruisit ses compagnes de captivité et les conduisit à la foi au Christ. Ce pourquoi elle fut arrêtée et connut alors d'indicibles souffrances avant d'être décapitée.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Asie_Mineure



Saint Euphrone évêque (+ 573)


Cathédrale Saint-Gatien de Tours, construite entre 1170 et 1547.

Évêque de Tours, il participa à plusieurs conciles, restaura de nombreuses églises dans la ville qu'il reconstruisit après l'incendie qui l'avait ravagée. Il fonda des paroisses dans la campagne et développa la vénération de la sainte Croix.
Un internaute nous signale qu'il était contemporain et ami de sainte Radegonde.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eufronius_de_Tours
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_archev%C3%AAques_de_Tours
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tours#Catholiques
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Euphr%C3%B4ne



Bienheureux Frederic Jansoone (+ 1916)


Il naquit à Ghyvelde dans le Nord et se sentit attiré par la spiritualité franciscaine. Il fait de brillantes études, entre au noviciat d'Amiens et est ordonné prêtre le 17 août 1870. Il sera aumônier militaire pendant la guerre. Après avoir fondé le couvent franciscain de Bordeaux, il vient à Paris pour s'occuper de la Custodie de Terre Sainte qui se trouvait alors près de la gare Montparnasse. Il y séjournera du 25 septembre 1875 au 26 avril 1876, travaillant bien sûr pour la Custodie, mais surtout travaillant à la Bibliothèque Nationale pour écrire l'histoire des missions franciscaines avec Marcellin Civezza. Il célébrait la messe avec une foi impressionnante et savait faire partager à ceux qui l'approchaient son intimité avec le Seigneur. Ses recherches sur les saints et les missionnaires franciscains n'étaient pas une simple recherche historique mais une rencontre avec des disciples du Christ. Il quitte Paris pour se rendre en Terre-Sainte jusqu'en 1881, date à laquelle il est envoyé à Trois-Rivières au Canada où il meurt le 4 août 1916.
Béatifié le 25 septembre 1988 par le pape Jean-Paul II.

Note d'un internaute:
la fête liturgique de bienheureux Frédéric Jansoone est fixée au 4 août, date de sa naissance au ciel. Au Canada, la célébration en est reportée au 5 août. Le 19 novembre est le jour de sa naissance sur terre.

A découvrir aussi:
Le nom du père Frédéric Jansoone, franciscain, est inséparable de l'histoire du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
http://www.sanctuaire-ndc.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=141:le-prodige-des-yeux&catid=56:histoire&Itemid=441


"La statue de la Vierge, qui a les yeux entièrement baissés, avait les yeux grandement ouverts…"
(Bx Frédéric Jansoone)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frederic_Jansoone
http://www.geocities.com/hgig.geo/csp/bonperefrederic.htm
http://frederic-janssoone.blogspot.com/



Bienheureux Guillaume Horne martyr en Angleterre (+ 1540)


The Tyburn Tree, l'Arbre de Tyburn

ou William.
Moine convers dans la Chartreuse de la ville, il ne se départit jamais de la persévérance à suivre la Règle et de sa fidélité à l’Église catholique. Sous le roi Henri VIII, il fut longtemps détenu en prison, et livré, à la fin, aux supplices du gibet à Tyburn.
Béatifié en 1886.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tyburn



Bienheureux Henri Krzysztofik prêtre capucin et martyr à Dachau (+ 1942)


Henryk Jozef Krzysztofik, né en 1908 - prise d'habit capucin en 1927, ordonné prêtre en 1933 (biographie en anglais) - Béatifié le 13 juin 1999
http://www.capdox.com/files/saints/june/krzysztofik.pdf

Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Henri Krzysztofik, prêtre capucin et martyr. Arrêté avec les autres religieux du couvent de Lublin, il fut déporté dans ce camp et y mourut de mauvais traitements.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Concentration_camp_dachau_aerial_view.jpg



Sainte Ia martyre en Perse (+ v. 362)
Esclave grecque, Ia avait tant de succès à convertir les femmes perses qu'elle fut arrêtée et torturée par les soldats de Sapor II pendant plusieurs mois puis battue à mort et décapitée.

En Perse, vers 362, sainte Ia, martyre, sous le roi Sapor II.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shapur_II



Saints Justin et Crescentius martyrs à Rome (+ 258)

La voie Tiburtine sur une carte du Latium antique
(1886, G. Droysens Allgemeiner Historischer Handatlas)

À Rome, sur la voie Tiburtine, en 258, les saints Justin et Crescentius, martyrs.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_Tiburtine



Les Sept Dormants d'Ephèse martyrs (+ 362)


L'empereur Dèce ordonnant l'emmurement des Sept Dormants. D'après un manuscrit du XIVe siècle.

Légende selon laquelle 7 jeunes gens emmurés en 250 survécurent jusqu'en 362.
Il s'agit de sept soldats chrétiens qui servaient sous l'empereur Dèce et désertèrent pour ne pas sacrifier aux dieux. Arrivés près d'Ephèse, Izmir en Turquie actuelle(*), ils entrèrent dans une caverne pour se reposer, s'endormirent et ne se réveillèrent que deux cents ans plus tard. Ils étaient en pleine forme. Ils parcoururent le pays pour annoncer la résurrection de la chair et puis rentrèrent dans leur grotte où ils s'endormirent pour l'éternité.
Ils furent vénérés dès le VIe siècle tout autant par les chrétiens que par les musulmans. Une fête interreligieuse les unit d'ailleurs en Bretagne chaque année, à la fontaine des Sept Dormants, non loin de Lannion dans le Trégor.
Fêtés anciennement le 27 juillet.
Les Eglises d'Orient fêtent le 4 août ces sept martyrs emmurés dans une caverne.

(*) Un internaute nous signale que Efes (Ephese) et Izmir (Smyrne) sont deux villes proches mais différentes.

Commémoraison des Sept saints Dormants, vénérés à Éphèse, dont on rapporte qu’après leur martyre, ils reposent en paix en attendant le jour de la résurrection.
Martyrologe romain


Intérieur de la grotte dite des Sept Dormants à Éphèse en Turquie.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_Dormants_d%27%C3%89ph%C3%A8se
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ph%C3%A8se#Les_pers.C3.A9cutions_et_la_l.C3.A9gende_des_Sept_Dormants



Saint Luan (+ 622)
ou Elouan.
Moine en Irlande dont saint Bernard de Clairvaux dira qu'il avait fondé près de cent monastères. Il était pour une stricte observance du silence et un recueillement perpétuel.
Cette rigueur de vie monastique fut longtemps suivie en Irlande et saint Bernard ne pouvait que l'admirer.

A lire aussi:
Vies des bienheureux et des saints de Bretagne par M. de Garaby (1839) - Saint-Brieuc
La vie de saint Elouan décédé le 4 aout 622

Un internaute nous signale:
"une chapelle lui est dediée à Saint-Guen où se trouve aussi son tombeau."

Autre biographie:
St-Luan (Molua, Lugid, Lughaidh) Originaire de Limerick, en Irlande, Lua est éduqué à Bangor, sous la direction de Saint-Comgall. Devenu moine, il fonde de nombreux monastères (plus d’une centaine, selon Saint-Bernard de Clairvaux). Bien qu’il fasse preuve d’une grande douceur à l’égard des humains et des bêtes, il rédige pour ses monastères une règle très austère fondée sur la stricte observance du silence et sur le recueillement (+ 622)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Elouan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luan



Saint Onuphre ermite en Calabre (+ 995)
Ermite réputé pour la dignité et l'austérité de sa vie.

Dans la forêt de Panaia en Calabre, l’an 995, saint Onuphre, ermite.
Martyrologe romain



Saints Pérégrin, Macérat et Vivence martyrs (6ème s.)


Saint-Viventien

D'après une légende douteuse, ils seraient des frères espagnols venus chercher en France leur soeur qui avait été enlevée.
"À l'instar du pèlerinage de Notre-Dame-de-toutes-Aydes à Saint-Rémy-du-Val, celui de Saint Viventien est un moment important pour les chrétiens du Saosnois, où se mêlent histoire et légende.
Le pèlerinage de Saint-Viventien est certainement vieux d'au moins 500 ans. II fut interrompu pendant la période révolutionnaire et relancé en 1899 par une habitante de la commune, Mme Triger. Le pèlerinage sous sa forme actuelle a donc fêté ses 100 ans d'existence l'année dernière.
C'est l'évêque du Mans, Monseigneur Faivre, qui a d'ailleurs présidé cette cérémonie et célébré la messe de ce centenaire. Histoire et légende se mêlent quand il s'agit de retracer les débuts du pèlerinage. D'origine espagnole, Viventien vécut sous le règne de Clovis. II arriva chez les Cénomans après la bataille de Vouillé en 507 avec ses deux frères, Péréguin et Mathorat. Le but de leur venue est la recherche de leur sœur enlevée par les guerriers et devenue esclave d'Emoléus. Viventien décida de rester dans le Saosnois et devint cordonnier. Son habileté au travail rendit jaloux de nombreux collègues. Après avoir proféré des menaces à son encontre, l'un de ces envieux tua le pieux homme et jeta sa tête dans la fontaine de Ici commune où il habitait.
C'est alors qu'une habitante de Montaclum, appelé aujourd'hui Moncé-en-Saosnois, apprit cette histoire et se rendit à cette fontaine. Là, elle vit briller une lumière éclatante, avec, au centre, le cadavre de Viventien, intact deux mois après sa mort. Avec l'aide des villageois, elle décida donc de transporter le corps jusqu'à l'église. Mais il devint si lourd qu'il fut bientôt impossible de le porter. C'est ainsi que le saint homme choisit le lieu de sa sépulture. Un oratoire fut donc construit à cet endroit et devint un lieu de pèlerinage. D'ailleurs, la légende veut que la fontaine ait eu des vertus miraculeuses et curatives puisqu'elle guérissait les maladies et les infections des yeux. Le village porta le nom du martyr jusqu'au XIVe siècle."
(source: Le pèlerinage Saint Viventien, Une manifestation vieille de 500 ans)
http://www.saosnois.com/St-Vincent-des-Pres/St-vincent-000l.htm



Saint Reinier Martyr (+ 1180)


La Dalmatie est une région littorale de la Croatie, le long de la mer Adriatique, qui va de l'île de Pag, au nord-ouest, à Dubrovnik et la baie de Kotor (Monténégro) au sud-est.

Né à Ravenne, il avait fait profession religieuse à Fonte-Avellane. Devenu évêque, il fut nommé en Dalmatie, alors dans la mouvance de l'empire d'Orient. La région était encore grandement païenne et les Slaves n'avaient pas tous accepté le christianisme. Il fut écrasé sous les pierres pour avoir défendu les biens de son Eglise, accusé par certains de les dépouiller de ce qu'ils considéraient leur appartenir.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dalmatie



Les Églises font mémoire…

Anglicans : Jean-Marie Vianney, curé d’Ars, guide spirituel

Catholiques d’occident : Jean-Marie Vianney, prêtre (calendrier romain et ambrosien)

Coptes et Éthiopiens (28 abib/hamlë) : Marie-Madeleine (Église copte) ; Philippe de Dabra Libanos (+1348), moine (Église éthiopienne)

Luthériens : Jean-Marie Vianney, père spirituel en France

Maronites : Dominique (+1221), confesseur

Orthodoxes et gréco-catholiques : Les sept Dormants d’Ephèse (IIIe s.)
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout04.html

Syro-occidentaux : Isaïe d’Edesse (VIIe s.), évêque

 

 

Publié dans Calendrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article