03 août

Publié le par Saints & Saintes

Sainte Lydie Commerçante en pourpre à Philippes, convertie par Saint Paul (1er s.)


Elle venait de la Grèce d'Asie et s'était installée à Philippe, port de la mer Egée pour son commerce de tissu et de pourpre. C'est là qu'elle rencontra saint Paul et saint Luc (Actes des Apôtres 16. 11). Ils vinrent habiter chez elle "Si vous voulez bien me considérer comme une servante de Dieu, descendez chez moi."
Sainte-Lydie de la Pourpre est la patronne des teinturiers.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Lydie



Sainte Salomé la Myrophore épouse de Zébédée et mère des apôtres Jacques et Jean (1er s.)


Salomé (à droite) lavant l'Enfant Jésus

Epouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume.
Au jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide.
Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.


Voir aussi:
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsaout/aout03.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_Salom%C3%A9
http://www.saintsdeprovence.com/marie-jacobe_et_marie-salome.html



Bienheureux 4 martyrs de la guerre civile martyrs de la guerre civile en Espagne (+ 1936)


Béatifiés en 2001.

En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, quatre bienheureux martyrs: à Lucenz, Sauveur Fernandis Segui, prêtre - à Barcelone, François Bandres Sanchez, prêtre salésien, et à Samalus, près de Barcelone, Alphonse Lopez Lopez, prêtre, et Michel Remon Salvador, franciscains conventuels.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_la_guerre_d%27Espagne
http://www.conferenciaepiscopal.es/santos/martires.htm



Saint Antoine le Romain Moine originaire de Rome (+ 1147)


Région de Russie ou se situe Novgorod

Il fut élevé dans la foi orthodoxe. Ce pourquoi il s'en fut dans un monastère de rite byzantin en Italie du Sud, mais ne se joignant à la communauté que pour la célébration de Pâques. Les réformes entreprises par le Pape et la conquête de l'Italie byzantine par les Normands le décidèrent à s'exiler et il s'en fut en Russie à Novgorod où il fonda un monastère en l'honneur de la Nativité de la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Novgorod



Saint Aspren (?)


Duomo di Napoli (facciata).

Jeune napolitain qui aurait été miraculeusement guéri d’une infirmité par l’Apôtre Saint-Pierre puis aurait été ensuite baptisé puis nommé évêque de Naples (Ier siècle selon le Martyrologue Romain, mais fin du IIe siècle, début du IIIe selon les références historiques)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_et_archev%C3%AAques_de_Naples
http://fr.wikipedia.org/wiki/Archidioc%C3%A8se_de_Naples



Bienheureux Augustin Kazotic (+ 1323)


Statue d'Augustin Kažotić à Trogir

dominicain et évêque de Zagreb. On raconte de lui bien des événements merveilleux puisque même, un jour, le Souverain Pontife devant qui il se présentait, remarqua qu'un douleur qui l'affligeait depuis longtemps à la main, avait cessé à l'instant même que le bienheureux Augustin l'eut embrassée respectueusement.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Kazotic



Saint Bennon Evêque de Metz et d'Einsiedeln (+ 940)


Abbaye d'Einsiedeln

Fils d’un couple fortuné de la Souabe (Allemagne) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Souabe) il décide de quitter sa famille pour entrer comme chanoine à la cathédrale de Strasbourg. Mais il aspire à davantage de solitude et décide donc de partir pour le Mont Etzel, au canton de Schwyz (Suisse), où il s’installe dans l’ermitage qui avait auparavant été occupé par Saint-Meinrad. Il attire rapidement des disciples et une importante communauté se constitue, sur des terres qui lui sont offertes par Adalbéron, l’évêque de Bâle. En 925, Bennon est appelé par l’empereur Henri l’Oiseleur pour occuper la charge d’évêque de la ville de Metz. Cependant, le peuple est très en colère contre ce choix, qui a été opéré au détriment du prétendant naturel local. Malgré tous ses efforts pour se faire accepter de son troupeau, Bennon ne réussit pas à vaincre l’hostilité à son égard. Il est d’ailleurs victime d’un acte de barbarie perpétré par un groupe de citoyens qui lui mutilent cruellement les yeux. Devenu aveugle, il abandonne sa charge et rejoint son ancienne communauté où il termine ses jours entouré des soins de ses compagnons. Le lieu de son ermitage s’est ensuite développé pour devenir l’abbaye d’Einsiedlen.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bennon_de_Metz
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_d%27Einsiedeln
http://fr.wikipedia.org/wiki/Metz#Patrimoine_religieux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-%C3%89tienne_de_Metz



Saint Dalmace Abbé à Constantinople (+ 437)
ou Dalmat. Il était officier de l'empereur Théodose à Constantinople, quand, sous l'influence d'un saint moine, saint Isaac, il démissionna de ses charges, fit accepter par sa femme ce changement de vie et, avec l'un de ses fils, saint Fauste, il entra dans le monastère de son père spirituel. Il y vivait depuis 48 ans lorsqu'en 431, il quitta sa clôture, accompagné de sa communauté, pour intervenir au concile d'Ephèse en faveur des évêques orthodoxes contre les erreurs de Nestorius, alors archevêque de Constantinople.



Saint Euphrone Evêque (+ 475)


La cathédrale Saint-Lazare d'Autun fut construite au XIIe siècle, et consacrée comme cathédrale à la fin de ce siècle, en remplacement de la cathédrale Saint-Nazaire.

Héritier d'une vieille et riche famille gallo-romaine, il renonça à tous ces avantages pour se mettre au service du Christ et de l'Eglise. Il fut alors consacré évêque d'Autun. Il se rendait souvent, pèlerin, à Tours auprès du tombeau de saint Martin dont il voulut imiter le zèle apostolique.

Autre biographie:
Héritier d’une riche famille gallo-romaine, il succède à Léonce comme évêque d’Autun. Les sources sont assez avares d’informations sur la vie qui fut la sienne avant son accession à l’épiscopat. On y apprend notamment qu’il met sa fortune personnelle au service de la Foi en faisant édifier une basilique destinée à recevoir les reliques de Saint-Symphorien et de ses deux parents, Saint-Fauste et Sainte-Augusta. Dans sa charge d’évêque, il assiste en 475 au concile d’Arles, qui condamne l’hérésie des Predestinatiens. Enfin, il semble qu’il se rende fréquemment sur le tombeau de Saint-Martin, à Tours (+ 490)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89v%C3%AAque_d%27Autun
http://fr.wikipedia.org/wiki/Autun
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Nazaire_d%27Autun
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Euphr%C3%B4ne



Bienheureux Geoffroy (+ 1255)


Cathédrale Saint-Julien du Mans, commencée vers 1060 par l’évêque Vulgrin, elle fut achevée sous sa forme actuelle vers 1430

Issu d'une petite famille seigneuriale du Maine et de l'Anjou, il entra dans la carrière ecclésiastique, et fut élu évêque du Mans, tout en gérant les biens de sa baronnie. Peu à peu, il se livra davantage au Seigneur dans la pauvreté et l'humilité. Il encouragea la présence des religieux dans son diocèse et, tout particulièrement, les Chartreux qu'il défendit dans leur solitude contre les troubles et les vexations causés par les chasses à courre des seigneurs de la région, grâce au soutien qu'il avait demandé au pape Innocent IV.http://fr.wikipedia.org/wiki/Innocent_IV

Autre biographie:
St-Geoffroy de Loudun (Bienheureux) Fils d’une famille seigneuriale du Maine (son père est baron de Trèves) établie dans la région de Parigné-l’Évêque, dans la Sarthe. Après ses études, il entre au service de Maurice, l’évêque du Mans, d’abord comme chantre puis comme prébende, avant d’être nommé évêque. Malgré sa charge, il continue d’administrer sagement son patrimoine personnel. Il apporte également une aide importante à la communauté des Charteux de Notre-Dame du Parc d’Orques afin qu’ils renoncent à leur projet d’abandonner leur établissement en raison de plusieurs problèmes : ils le jugent inadéquat pour assurer leur subsistance et ils subissent l’hostilité des seigneurs du voisinage qui troublent leur quiétude par l’organisation perpétuelle de chasses à courre et autres vexations. Grâce à ses dons et à son arbitrage, la situation s’améliore et la communauté peut demeurer. En 1254, au lundi de Quasimodo, il préside l’inauguration du magnifique chœur de la cathédrale du Mans (commencé près de 40 ans auparavant) au cours de laquelle on procède à la translation des reliques de Saint-Julien dans la nouvelle partie de l’édifice. Au cours d’un voyage qu’il effectue à Rome, en 1255, il tombe soudainement malade en un lieu nommé Anagni, et il succombe peu de temps après (+ 1255)

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9v%C3%AAques_du_Mans#Bas_Moyen_.C3.82ge
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mans#Patrimoine



Saint Hermellus Martyr à Bysance (?)
Honoré autrefois chez les Grecs.



Saint Martin ermite en Campanie - Italie (+ v. 580)


Abbaye du Mont-Cassin


Le mont Cassin et le monastère au sommet

Né vers 500, il était déjà au Mont Cassin quand Benoît y arriva. Ils restèrent ensemble pendant un certain temps puis Martin préférant la solitude ils se séparèrent et Martin s'installa au Mont Massico dans une niche de pierre où il passait ses journées à prier, à faire pénitence et à contempler. Le pape saint Grégoire parle de ses miracles.

À Monte Massico en Campanie, vers 580, saint Martin, qui mena une vie de solitaire, reclus de longues années dans une grotte exiguë.
Martyrologe romain

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_du_Mont-Cassin



Saint Nicodème Notable juif, pharisien du Nouveau Testament (1er s.)


Nicodème au sépulcre de Saint-Thégonnec

De tous les pharisiens, docteurs de la Loi et membres du Grand Conseil, le Sanhédrin, c'est l'un de ceux qui inspirent le respect et l'amitié. Dès que Jésus parut, il vit en lui " un envoyé de Dieu". (Jean 3. 1 à 15) Il est encore craintif, mais sa foi est si grande que le Christ lui révèle les splendeurs de la nouvelle naissance par la grâce du Baptême. Il a le courage quelques mois plus tard de défendre publiquement le Seigneur devant le Sanhédrin :" Peut-on condamner un homme sans l'avoir entendu ?" Grâce à lui et à son ami Joseph d'Arimathie, le corps du Seigneur ne sera pas jeté dans la fosse commune des malfaiteurs et, pour l'embaumer, ils achètent ensemble cent livres de myrrhe et d'aloès, en l'attente de la résurrection trois jours plus tard.


Statue en bois de saint Nicodème (Bourgogne ?)
Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicod%C3%A8me



Saint Pierre d'Anagni Evêque (+ 1105)


Anagni (entrée de la Cathédrale)

Issu de la famille princière de Salerne, il quitta la vie mondaine et prit l'habit bénédictin. Devenu évêque d'Anagni, il remplit la fonction d'apocrisiaire (notaire ecclésiastique) à Constantinople. Revenu dans son diocèse, il se donna à ses fidèles et pour eux bâtit une belle cathédrale.

Voir aussi:
http://www.comune.anagni.fr.it/index.php?option=com_content&view=article&id=183
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anagni
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anagni_(ville)



Saint Radjeni (+ 457)
D'origine perse, il accompagna en Géorgie la fille du roi de Perse qui était fiancée au roi Vakhtang Gorgaslan. Il se convertit à la foi chrétienne. Plus tard, fait prisonnier par l'armée perse, il lui fut demandé de renier le Christ. Il refusa et fut crucifié à l'imitation de Jésus-Christ. L'Eglise géorgienne le considère comme son premier martyr.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catholicossat-Patriarcat_de_toute_la_G%C3%A9orgie



Sainte Théoclite La Thaumaturge (9ème s.)
Elle vécut dans le monde, dans la région de Nicomédie, travaillant de ses mains toute la journée, méditant les Saintes Ecritures, subvenant aux besoins des pauvres et attentive avec beaucoup d'humilité à l'égard de ses propres serviteurs. Des miracles se produisirent sur ses reliques, qui témoignèrent de sa sainteté reconnue par l'Eglise.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicom%C3%A9die
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thaumaturge



Invention de saint Etienne, premier martyr. 415.


Saint Etienne. Giotto di Bondone. XIVe.
http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/08/03/index.html



Les Églises font mémoire…

Coptes et Éthiopiens (27 abib/hamlë) : Abamon d’Alexandrie (IIIe s.), martyr (Église copte-orthodoxe) ; Masqal Kebra (XIIIe s.), reine (Église éthiopienne)

Luthériens : Josua Stegman (+1623), poète à Schaumburg

Maronites : David (XIe-Xe s. av. J.-C .), prophète

Orthodoxes et gréco-catholiques : Isaac, Faust et Dalmate de Constantinople (IVe-Ve s.), higoumènes

Vieux Catholiques : Lydie (1er s.), disciple de saint Paul

 

Publié dans Calendrier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article